La «clim», c’est le boom

Il y’a quelques années seulement, le climatiseur était un luxe réservé aux plus aisés. Aujourd’hui, il est devenu à la portée des bourses moyennes. Toutefois, pour les familles modestes, avoir la «clim» en son domicile est un rêve difficile à exaucer en raison de la cherté de l’appareil qui est cédé entre 20.000 et 60.000 dinars. Luxe d’autrefois, la climatisation est devenue aujourd’hui une nécessité. Il n’y a qu’à voir le nombre impressionnant de climatiseurs installés au niveau des maisons individuelles et des différents immeubles. Les commerces toutes activités confondues dans les villes d’Aïn Témouchent, Béni-Saf, Hammam Bouhadjar, El-Amria, El-Maleh et autres localités même rurales sont équipés de climatiseurs de différents marques et tailles. Même la majorité des mosquées sont dotée de «clim». «Certes, un climatiseur coûte cher mais on n’a de choix. Avec cette canicule, on étouffe dans nos appartements. Le climatiseur est devenu indispensable pour vivre dans la fraîcheur», déclare un père de famille.
«C’est infernal, j’ai dû convaincre mon mari pour installer un climatiseur. Car la femme au foyer est contrainte de demeurer toute la journée entre quatre murs», nous dira une mère de famille. Néanmoins, une grande majorité de familles ne peut se permettre un climatiseur. Celles-ci doivent se contenter d’un ventilateur disponible avec des prix nettement plus accessibles, pour faire face à cette période caniculaire.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman