La baguette se fait rare à Aïn Témouchent

Le pain se fait rare ces jours-ci à l’approche de midi. Hier, on venait d’El Maleh pour en acheter à Témouchent dans une des rares boulangeries encore ouverte. D’aucuns avaient mis ces désagréments sur le compte des intempestives coupures d’électricité, des coupures que l’on croit être le fait d’un délestage mais qui ne le sont pas puisqu’elles durent plusieurs heures au lieu des trois quarts d’heure prévus initialement. Ce n’est pas également le considérable afflux d’estivants qui, au temps des pénuries, raréfierait le pain. En effet, selon les confidences d’un artisan boulanger, il s’agit de l’expression d’une mauvaise volonté de la part de ses confrères, une sorte de grève larvée, suite à l’augmentation de la farine, passée depuis 15 jours de 950 à 1100 DA le quintal.
Une augmentation qui s’additionne à celles de l’eau, de l’électricité sans que le prix de la baguette ne change, « du moins pas à Témouchent parce qu’ailleurs comme à Oran, l’on n’est plus aux 7,50 DA de rigueur ».

source: El Watan

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman