La Chambre d’agriculture au secours de l’élevage

La Chambre d’Agriculture vient d’inciter les minoteries de livrer en priorité aux éleveurs de la région d’Aïn Témouchent, les issues produites par la trituration du blé et qu’elles ont pour habitude de commercialiser à des tiers. Cette décision intervient à la demande des éleveurs, durement touchés par la grande sécheresse qui sévit depuis le mois de février dans la région. Ces éleveurs ne trouvent plus d’aliment pour nourrir leur cheptel et quand ils en trouvent, il est coté à un prix dissuasif.
Dans ce contexte, le président de la Chambre d’Agriculture (CA), Amamra Med, a fait preuve d’une louable initiative de décider une dizaine de minoteries conventionnées auprès des CCLS de la wilaya d’Aïn Témouchent, à voler au secours de nos éleveurs, en leur cédant leurs issues (son, criblure, etc.) Cette réunion qui a regroupé outre le président de la CA, le représentant de la DSA et le président de l’association des éleveurs, s’est déroulée au niveau du siège de la DSA. Tout en remerciant les minotiers d’avoir marqué de leur présence cette réunion, M. Amamra leur a donné un aperçu sur la situation critique, que traversent ces éleveurs, en particulier, les producteurs de lait en cette période de sécheresse, en soulignant en substance: «Nos cheptels risquent de mourir de faim. Puisque vos minoteries s’approvisionnent en céréales auprès des CCLS de notre wilaya, il faudrait que la commercialisation de vos issues soit orientée en priorité vers les éleveurs de notre cheptel, au lieu d’en faire profiter les spéculateurs qui les font saigner à blanc».
Pour sa part, le président de l’association des éleveurs a promis de d’établir des cartes d’identification de ses confrères, spécifiant le nombre de têtes que possède chacun, pour lui permettre d’enlever le quota adéquat. Les minotiers ont été unanimes à avoir le mérite de donner leur accord et de rendre ainsi un grand service aux éleveurs. Pour rappel, ces transformateurs sont liés par des conventions avec les CCLS, qui les approvisionnent en quantités suffisantes, en blé dur pour la semoule et en blé tendre pour la farine, puisque ces céréales sont disponibles à toute heure. Manière comme une autre de renvoyer l’ascenseur entre gens de bonne compagnie, surtout en cette période de disette pluviale.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman