La dette toujours d’actualité

Le CR Témouchent est au plus bas de l’échelle avec un point au compteur après sept matchs joués en Ligue 2. Récemment Benmechta, l’entraîneur démissionnaire, s’exprimant sur les ondes de la radio régionale d’Aïn Témouchent avait situé le problème majeur du club au niveau du financement et de la mauvaise gestion. Ce constat a été confirmé par l’actuel PDG de la SARL-CRT, en l’occurrence Baki, lors de la réunion tenue avant-hier au siège de l’APW en présence du DJS, des actionnaires de la SARL et du maire. Pour débloquer la situation, le P/APW, le docteur Mohamed Marouf, s’est efforcé de comprendre ce qui se passe dans la maison du CRT afin de contribuer à une solution de sortie de crise et être le porte-parole auprès des autorités de la wilaya et d’autres organismes susceptibles de sponsoriser le club.
Interrogé sur le montant global de la dette, le PDG la situe au-delà de 2 milliards de centimes. Les gros créanciers sont le restaurateur et l’opérateur de transport. Tous les actionnaires qui ont pris la parole sont sur le point de jeter l’éponge si rien ne se profile à l’horizon. Dans sa déclaration, le président du CSA, Zenasni, estime que la seule alternative pour sortir de cette crise reste la présence d’un grand sponsor. «Les organismes contactés n’ont pas répondu aux appels du club, alors que la cimenterie de Béni Saf est en pourparlers avancés avec un club oranais évoluant en première ligue professionnelle», ajoutera-t-il.
Un des actionnaires a suggéré au P/APW de prendre en charge le volet du transport avant de conclure que «des joueurs et des fournisseurs sont en possession de douze chèques ». Pour connaître le montant exact de la dette, le représentant des collectivités locales avait demandé aux présents la tenue d’une AG pour donner lecture des bilans. Le président du CSA fut le premier à réagir à ces propos « car deux tentatives ont été vouées à l’échec faute de quorum. Nous étions occupés par le dossier du professionnalisme. Maintenant, on est prêt à la tenir et ça sera aujourd’hui», soulignera-t-il.

Source : Quotidien-Oran

One Comment

  1. said dit :

    Bonsoir,
    C’est vraiment malheureux de voir un Club aussi prestigieux dans un passé récent, le Chabab Riadhi Témouchentois ,ne trouvant pas un petit groupe de personnes, des gens du Bled ou qui vivent dans ce Bled, pouvant prendre les destinées de cette équipe.
    Une équipe qui a été dans le passé aussi récent, une école,un pôle d’attraction, un exemple. Une équipe qui a enfanté les Omar Siki, Said Gauché, Djems, Yahiaoui Said, Mankour, Berrichi, Boudieb….et autres.
    Alors essayez de relever le défi et trouver des pionniers pour rendre à cette ville sa place dans l’espace sportif national qui est légitimement la sienne.
    Je suis sûr qu’il y a des gens qui veulent faire quelque chose pour ce club, il suffit simplement qu’un petit groupe prend l’initiative et lance un débat en mettant des mécanismes en place pour permettre au large pulic de participer.
    Enfin, je souhaiterai une bonne réussite au Club de Témouchent…..

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman