La Journée nationale des personnes âgées

Les foyers d’accueil des personnes âgées, «Dar El-Ihsen» animé par des bénévoles et celui du quartier «Moulay Mostefa», placé sous l’égide de l’Etat et assurant une prise en charge complète à ses 62 pensionnaires, méritent bien des éloges. Selon les chiffres émanant de la DAL de la wilaya d’Aïn Témouchent, les personnes âgées de 61 ans et plus seraient de l’ordre de 35.670 âmes, dont 18.855 femmes et 16.715 hommes, ce qui représente 9,58% de la population globale. Parmi les 16.715 hommes dits du 3ème âge, la majorité sont des retraités et mènent une vie modeste dans des conditions socioéconomiques plus ou moins acceptables. Sur le plan du quotidien, ils passent tranquillement leur temps, dans les villages à bricoler, pour arrondir leurs fins de mois difficiles, en raison de la baisse vertigineuse de leur pouvoir d’achat, que n’arrive plus à compenser depuis belle lurette leur modique pension de retraite.
Dans ce contexte, B.A. un retraité de 73 ans, qui a passé sa vie active dans le domaine agricole, perçoit moins de 10.000Da, ce qui lui fait dire: «Je suis obligé d’occuper mes journées à travailler, et ce, tant que j’ai encore la force de nourrir ma famille, d’autant que mes fils censés prendre mon relais, pointent fréquemment au chômage».
En revanche, d’autres hommes du 3ème âge, apparemment moins soucieux car ayant su assurer leurs arrières durant leur temps d’activité, passent toutes leurs journées à jouer aux dominos, aux cartes voire aux dames. Néanmoins, la catégorie des personnes âgées mérite toute la considération de la société algérienne et la situation vécue par ces mêmes personnes à travers la wilaya d’Aïn Témouchent mérite d’être évoquée, avec tout le respect et l’affection que toute personne physique ou morale leur doit.
C’est du moins la voie à suivre, que s’est tracée l’association des personnes âgées, qui active sous le nom prédestiné de «Dar El-Ihcen», depuis l’année 1989.
Il s’agit d’un foyer, où se rencontrent les personnes âgées et qui est placé sous la direction d’une équipe de dirigeants bénévoles. Chargés de la gestion de la maison, ces derniers assurent leur propre autofinancement, grâce à des dons provenant de bienfaiteurs. Dons qui affluent surtout en période de Ramadhan, pour garnir les repas offerts aux 120 adhérents permanents et financer les sorties récréatives vers les stations thermales, ainsi que des excursions organisées périodiquement. Ceci pour la partie bénévolat.
Quant au rôle joué par les pouvoirs publics, en faveur de cette catégorie respectable, il remonte à l’année 2005, quand le ministre de la Solidarité nationale et de l’Emploi, le Dr Djamel Ould Abbès, a inauguré le foyer d’accueil des personnes âgées, implanté au quartier Moulay Mostefa de la ville d’Aïn Témouchent. Un foyer qui héberge actuellement 62 pensionnaires des deux sexes, issus de différentes régions d’Algérie et qui sont pris en charge en pension complète, par un effectif de 21 employés, parmi eux des cadres et des éducateurs spécialisés et qui veillent de jour comme de nuit, à assurer à leurs protéger les meilleures conditions de séjour.
Selon le directeur de ce foyer, Hammadi Boualem: «Nous les considérons comme nos propres parents et les prestations assurées par nos agents englobent la santé, l’éducation, l’encadrement psychologique et social, l’activité sportive et autres activités diverses.
C’est ainsi que grâce au travail de groupe de l’ensemble de nos équipes, pour leur assurer le meilleur accueil et entretien psychologique, six (06) personnes âgées ont pu réintégrer leur milieu familial d’origine. On apprend également, que la direction du foyer leur a organisé, durant l’année 2008, de fréquentes excusions à Tlemcen, Oran et dans le Témouchentois. Ceci, sans oublier les sorties thérapeutiques vers la station thermale de Hammam Bouhadjar et le centre de thalassothérapie de Sidi Fredj.
En fait, tous les 15 jours, une excursion est offerte aux pensionnaires. En parallèle, des cours religieux sont dispensés aux mêmes pensionnaires, parmi eux deux auront bénéficié d’un pèlerinage à la Mecque, tandis qu’un troisième a pu accomplir une Ômra aux frais du ministère de la Solidarité.
Pour réaménager et rééquiper ce foyer, le ministère de tutelle lui a alloué un budget de près de 27 millions de dinars, auquel s’ajoute une enveloppe de 1.918.000 de dinars, provenant de la direction de l’Action sociale (DAS) de la wilaya, selon le directeur Djamel Hamitouche.
Le Dr Ould Abbès, venu en visite sur les lieux, s’est dit impressionné par la qualité des travaux d’aménagement effectués par des jeunes employés dans le cadre du dispositif ABC (ex-TUP AHIMO), ainsi que par le décor et les conditions d’accueil des pensionnaires.
A vrai dire, les efforts consacrés par l’Etat au profit de la catégorie de ces personnes âgées méritent d’être appréciés à leur juste valeur et les responsables qui s’y sont impliqués avec tant de générosité, méritent d’être salués. Ce même constat n’a pu échapper au président d’une association de personnes âgées, activant en France, «Mavis» pour ne pas la nommer et qui à l’issue de sa visite dans ce foyer, a laissé ces impressions dans le registre des doléances un certain 24 mai 2008: «Nous sommes émerveillés d’avoir visité ce foyer. Nous saluons le professionnalisme et la compétence mis au service de ces personnes. Vous êtes le symbole de l’engagement et de la bonté.»
Enfin, pour célébrer comme il se doit cette journée nationale consacrée aux personnes âgées, un programme festif a été concocté à Aïn Témouchent avec des manifestations sportives, la tenue de conférences et la clôture par une soirée animée par des groupes folkloriques.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman