La moitié des communes sans gaz de ville

Au cours d’un briefing, organisé avec la presse à l’initiative de la cellule de communication de la wilaya, le directeur des Mines et de l’industrie a donné un compte-rendu des principales actions menées par son secteur à l’issue du plan quinquennal 2005-2009. C’est ainsi que les objectifs tracés en matière de distribution du gaz de ville ont atteint à la date du 31.12.2007 un taux de 50,80%, soit 13 communes de raccordement sur les 28 que compte la wilaya. Ces réalisations à la charge de l’état ne concernent naturellement que les zones urbaines, le réseau gaz de ville comme nous l’indique et pour des raisons de sécurité ne pouvant aller au-delà. Il reste que l’effort fourni a surtout profité aux nouveaux quartiers et lotissements sociaux qui ont essaimé autour des anciennes agglomérations. L’Etat à partir de 2006 a pris sur lui d’accompagner ces programmes compte tenu de la forte demande. Par ailleurs, dans le cadre du plan quinquennal trois (3) projets de raccordement de gaz ont vu le jour. L’un à Aïn Kihal, d’une valeur de 165 millions de dinars, achevé au mois d’octobre 2006 et touchant 2.350 foyers. Le second implanté à Sidi Safi concerne 2.000 foyers. Actuellement en service partiel, il aura coûté 144 millions de dinars. Enfin, à El Amria près de 2.600 foyers bénéficieront du gaz une fois le dernier poste de détente installé au niveau du réseau, dont le montant est estimé à 237 millions de dinars. En outre les opérations de rattrapage 2005-2009 englobent un linéaire de 45 kilomètres, soit l’équivalent de 120 millions de dinars pour alimenter en électricité 2.200 foyers. Tandis que 2.700 autres foyers ont été pourvus en gaz pour une enveloppe financière de 166 millions de dinars.
S’agissant de l’électrification rurale 480 foyers furent raccordés sur une distance totale de 31 kilomètres qui a nécessité la mobilisation de 5,8 millions de dinars portant ainsi le taux d’électrification à 98,47%. D’ici 2009 cette moyenne atteindra les 99%. Il convient de rappeler que le coût du branchement en gaz naturel est fixé à 15.000 DA dont 5.000 DA pris en charge par l’Etat. Le DMI déplore le manque d’engagement des citoyens qui manquent de s’acquitter de la différence comme à Aïn Kihal où seulement 151 locataires sur 2.350 foyers ont honorés la première tranche de 2500 DA, le reste du montant étant réparti en trois tranches incluses dans les redevances trimestrielles. A Sidi Safi, comme souligné plus haut, aucun des 2.000 foyers n’a versé la somme initiale exigée.
Evoquant les perspectives du développement industriel, le responsable du secteur a annoncé la mise en service de la future station de dessalement de mer pour fin janvier 2009. Pour ce qui est de l’aluminerie de Béni Saf, l’étude d’impact confiée à un bureau d’étude international est attendue dans les prochaines semaines. Elle permettra de situer la faisabilité du projet et d’associer la société civile. L’usine d’électricité de Terga produira pour sa part assez d’énergie pour couvrir les besoins de la localité. Le courant transitera par l’usine de transformation haute tension (THT) de l’Emir Abdelkader capable de générer 220.000 volts. Un ouvrage de transport d’un montant de 338 millions de DA et dont la réception est prévue avant la fin de l’année 2009. A conclu l’orateur.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman