La police fait tomber 5 dealers

Les opérations de contrôle qui se sont déroulées la semaine écoulée, à travers les daïras de Aïn Témouchent et Hammam Bouhadjar, se sont soldées par l’arrestation de 5 dealers et la saisie de 275 comprimés de psychotropes et 65g de kif. Durant le mois de Ramadan, la consommation de la drogue a tendance à augmenter parmi les jeunes sevrés de lieux de loisirs et de perspectives d’avenir, ce qui les incite à s’éclater en fumant des pétards de kif ou en ingurgitant des comprimés de psychotropes dont le manque, dû à l’accoutumance, peut les inciter à verser dans la pire des violences.
Conscients de ce phénomène, les services de sécurité qui ont procédé à des opérations de contrôle durant la semaine dernière, ont épinglé 4 dealers. Le premier, un certain B.A. âgé de 21 ans, a été trouvé en possession de 4 comprimés qu’il se proposait d’écouler aux jeunes de son quartier à Aïn Témouchent. Pressé de questions, il ne tardera pas à dénoncer son fournisseur, le dénommé B.N. âgé de 26 ans et repris de justice notoire. Munis d’une autorisation d’extension du territoire de compétence, délivrée par le procureur de Hammam Bouhadjar, les policiers sont allés le cueillir à son domicile où il détenait quelque 249 comprimés de psychotropes. Par ailleurs, dans la même ville des thermes, la police a arrêté un jeune trouvé avec un morceau de kif sur lui. Questionné sur son origine, il a dénoncé son fournisseur, un vieux cheval de retour dénommé B.M., âgé de 48 ans et demeurant à Hammam Bouhadjar. Pour l’anecdote, ce dealer avait l’audace d’attendre ses «clients» devant le pas de sa propre porte. C’est là en effet qu’il a été arrêté, avec sur lui pas moins de 65g de kif découpés en plusieurs doses destinées à la commercialisation.
De son côté, la police de Aïn Témouchent a arrêté dans la même journée un jeune repris de justice dénommé D.K. et âgé de 19 ans seulement. Il avait en sa possession 22 comprimés de psychotropes. A signaler que les 4 premiers dealers arrêtés ont été présentés, mercredi soir, auprès des tribunaux de Témouchent et Hammam Bouhadjar, avant d’être placés sous mandat de dépôt.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman