La revue d’Aïn Témouchent renaît de ses cendres

La wilaya d’Aïn Témouchent vient d’éditer le numéro «zéro» de sa revue «Sada El Wilaya» (écho de la wilaya), organe d’information mensuel, qui vient renforcer la scène médiatique à l’échelle de cette wilaya. Cette publication était très attendue depuis l’éclipse de la première revue, née en 1997 sous le titre évocateur de «la Tafna». Quant à l’équipe managériale, elle a à sa tête le Wali comme manager général et le chef de cabinet, en qualité de chef de la rédaction. Suit toute une pléiade de cadres relevant du cabinet pour compléter l’équipe rédactionnelle. La jeune B. Nawel, licenciée en communication, chargée de superviser le travail de l’équipe rédactionnelle, avoue en être à sa première expérience. Elle dit: «Je suis consciente de l’importance de cette noble mission. Mais, je me sens capable de faire de cette revue, une sorte de spotlight (pleins feux sur un sujet d’actualité), par lequel les Témouchentois seront les premiers informés, de manière professionnelle et déontologique, sur toutes les phases du développement local.»
Le numéro expérimental reprend un ensemble de bulletins illustrant les activités de l’Exécutif de la wilaya, durant la période de… février 2009, comme la visite du ministre de la Pêche, la tournée du wali, la présentation du secteur des Travaux Publics, le tout dans une conception technique irréprochable. Dans l’interview, qu’il vient d’accorder à la radio locale, à propos de la revue «Sada El Wilaya», le wali a souhaité que cette revue soit un pont de communication entre les administrateurs et les administrés, pour que les habitants de la région soient mieux informés de l’importance des différents projets inscrits dans les programmes de développement confiés aux secteurs de l’Etat.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. dr abdelmalek dit :

    :lol: :cool: ;-) j’espère que notre quotidien fera mieux que le site de témouchent pour informer une journée régionale sur l’émir abdelkader du 4 juin a hammam bouhadjar sous le patronage de notre wali et en présence de notre chef de daira quand remercie de sa présence ,journée dédié au grand moudjahed Bouhadjar Belahcéne actuellement malade, que nous tenions a honorés avec la présence de scouts . MAIS le proverbe  » dit « au mon dieu protège moi de mes amis ,mes ennemies je mon occupe » l’émir abdel kader avait des renégats de tous bords .
    J4ESP2RE QUE CETTE OMISSION SOIT R2PAR2 ET BONNE CHANCE VOTRE SITE EST A FELICITE;
    la culture est difficile a prendre comme l’océan on trouve beaucoup de requins mais aussi beaucoup de dauphins.DR ABDEL MALEK

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman