La saison touristique a été bonne

Les cérémonies de clôture de la saison touristique, édition 2008, ont eu lieu jeudi soir à l’hôtel Bel-Air de Aïn Témouchent. Selon le directeur du tourisme, qui a présenté le bilan de la saison devant un parterre varié composé des autorités de la wilaya, des responsables de plusieurs secteurs économiques, de Medgaz, de Sonatrach et d’Orascom, le nombre d’estivants «a atteint 6.080.030, soit une augmentation de 14% par rapport à la saison dernière». S’étalant davantage sur des indicateurs de référence, l’orateur a souligné dans un passage que le nombre de structures d’hébergement, toutes catégories confondues, est de 36 unités, dont 8 établissements hôteliers, 10 terrains de camping et 16 colonies de vacances (C.V.L.) et 2 pensions, pour une capacité totale de 8.366 lits ayant vendu 982.852 nuitées, contre 921.340 en 2007, soit une augmentation de 7%.
En Europe, l’indice de référence pour comptabiliser les estivants est basé sur le nombre de nuitées passées dans des structures hôtelières touristiques balnéaires et autres. Car en terme de recettes réalisées durant la saison touristique, il est difficile de comptabiliser ce que dépensent des visiteurs qui passent une demi-journée. Dans la majorité des cas, ceux qui viennent en famille ramènent avec eux tout ce dont ils ont besoin comme nourriture et autres. Si l’on traduit le nombre de nuitées moyen par jour, cela donne 8.190 nuitées, soit 98% de la capacité totale de lits.
Il est clair que les établissements hôteliers situés dans les ZET ont affiché complet durant presque toute la saison, mais le reste de l’année, le mieux placé tourne à hauteur 10 à 15% de ses capacités réelles. Cet aspect est mis en exergue par les investisseurs et promoteurs en exercice mais omis d’être mentionné dans l’intervention du DT de la wilaya de Aïn Témouchent, car l’objet était consacré à la saison estivale. La région a tous les atouts pour promouvoir le tourisme balnéaire et thermal et pour arriver. L’orateur a insisté sur «la mise en pratique localement des 5 dynamiques déclinées par le schéma directeur de l’aménagement du tourisme, un instrument efficace certes mais, vu sur différents angles d’appréciation par les promoteurs qui n’arrivent pas à accorder leur violons quand il s’agit d’une démarche commune à entreprendre dans un domaine précis qui les concerne tous. Si en matière de saison touristique, le DT a présenté des chiffres révélateurs encourageants, dans le domaine du développement des ZET, un grand travail reste à parcourir. Et sur ce point-là, la réflexion reste focalisée. Le foncier touristique balnéaire ne doit pas rester en otage d’une façon ou d’une autre et l’Agence nationale de développement du tourisme (ANDT) est en mesure de dépoussiérer tous les dossiers des ZET, encore quasiment à l’état vierge. Aïn Témouchent est ensoleillée 9 mois sur douze et il n’y a pas de raison qu’à longueur d’année, le tourisme hiberne profondément.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman