La théâtrale «Dari Wahdi» inaugure les spectacles

Le programme culturel Ramadanesque arrêté par les responsables du secteur de la Culture d’Ain Témouchent sera inauguré aujourd’hui en soirée, à la Maison de la culture d’Aïn Témouchent avec la représentation théâtrale intitulée «Dari Wahdi» (Une maison pour seule). La pièce est une ouvre de l’ancien directeur du Théâtre régional d’Oran et du comédien Saïd Bouabdellah. Il est attendu un public nombreux pour y assister à cette production théâtrale qui traite d’un sujet social. L’on peut deviner facilement que le thème s’articule autour du conflit au sein des familles où généralement l’épouse refuse d’habiter chez ses beaux-parents et exige une maison à elle seule. Pour qu’elle puisse se libérer de la tension familiale que connaissent la plupart des jeunes couples victimes de la crise du logement, particulièrement dans les grandes villes. Selon le responsable au niveau de la Maison de la culture, ce genre de spectacle, notamment la comédie, est un théâtre qui rassemble un large public, averti et profane, amateur de détente et de divertissement mais qui apprécie qu’on parle de sa vie quotidienne en termes simples, une démarche pour les professionnels du théâtre pour participer à la relance de leur métier, le quatrième art.
«Pour atteindre cet objectif, ajoute le même responsable, nous axons notre travail sur l’information en générale. En absence de la radio locale, nous comptons sur les organes de presse écrite. De notre côté, nous avons imprimé 1.000 dépliants illustrant ce programme pour être distribués à travers les 28 communes».
Pour revenir à la pièce théâtrale de Saïd Bouabdellah, rappelons que l’ouvre est un travail de professionnel. Dans ce sens, beaucoup de troupes d’amateurs d’Ain Témouchent saisiront l’opportunité pour se renseigner sur l’expérience au théâtre de proximité dont les textes traitent du quotidien du citoyen surtout le social. Ensuite, suivront 10 autres pièces théâtrales professionnelles qui seront diffusées respectivement à Ain Témouchent et Hammam Bouhadjar. Elles viennent toutes d’Oran.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman