La ville en passe de perdre son look

boulevard temouchentLa ville de Aïn Témouchent déjà frappée par l’insuffisance de ses ressources hydriques, est en passe de perdre son look habituel, qui lui a valu l’admiration de ses visiteurs durant ces dernières années, parmi eux les membres de la commission envoyée par le ministère de l’Environnement. «Un seul être vous manque et tout est dépeuplé», disait le poète. Ce vers de Lamartine pourrait être appliqué aux services de l’APC de Aïn Témouchent, qui depuis le départ en stage du maire de la ville, semblent s’être mis en «standby», du moins pour ce qui est de prendre des décisions salutaires à l’orée de la saison estivale.
Cette remarque n’est malheureusement pas particulière à l’APC de Aïn Témouchent. On a même vu des ministères geler leurs travaux, en l’absence du «boss» parti se soigner à l’étranger. Que dire alors des services subalternes qui végètent, parce que leurs responsables ont été relevés de leurs fonctions ou mutés sans être remplacés?… C’est pour dire qu’en l’absence du maire de Aïn Témouchent, la propreté a laissé place à l’absence d’hygiène et aux herbes sauvages qui poussent partout, certains endroits ne se rappellent même plus avoir reçu le moindre coup de balai, les ordures s’entassent dans plusieurs cités, les poubelles ne sont plus vidées, au grand bonheur des mouches et autres insectes volants, qui s’en vont agresser de nuit les familles des riverains. Le ravalement des immeubles fait défaut, les trottoirs ne sont plus passés à la chaux et les passages pour piétons ne sont plus marqués sur les routes. Par endroits, l’éclairage public est tout ce qu’il y a de plus symbolique, faute d’avoir renouvelé les ampoules cassées ou grillées. Quant aux jardins, ils n’ont plus rien de public et ces espaces soi-disant réservés à la détente des familles et de leurs enfants, sont devenus infréquentables depuis qu’ils servent de lieux de rencontres aux adeptes de Bacchus et autres drogués, si l’on se réfère à la quantité de bouteilles et de canettes de boissons alcoolisées vidées et abandonnées sur les lieux.
Consulté à ce sujet, M. Touil Boucif, P/APC de la ville d’Aïn Témouchent, a tenu à rassurer que tout va bientôt rentrer dans l’ordre. Mais s’il s’avère que ce laisser-aller a pour origine son départ en formation,… après avoir tout de même assuré, deux mandats consécutifs à ce poste, précédés par un troisième à titre de vice-président, soit 15 années de pratique, alors il était temps qu’il revienne pour remettre le train sur ses rails. Il en est de même pour M. Abdelmoula Kacem, l’inspecteur d’hygiène, qui nous a confirmé avoir mis le paquet, en mobilisant 9 groupes de travail dans le cadre de l’opération «Blanche Algérie», au niveau des grandes cités, tandis que d’autres groupes relevant du TUP à HIMO seront mis en branle dans les 5 jours qui suivent. Ce faisant, est-il promis, d’autres équipes procéderont au chaulage et à l’élagage des arbres, ainsi qu’au renforcement de l’éclairage public, pour que tout soit fin prêt pour l’accueil des estivants attendus en grand nombre cette année.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman