La violence dans les stades, le sujet de l’heure

Louable initiative que celle prise par la radio régionale de Témouchent en ce mardi 16 décembre qui a organisé une table ronde pour débattre du sujet qui fait l’actualité dans nos stades qui n’est autre que ce fléau de violence qui commence à devenir une hantise chaque week-end à travers tous les stades d’Algérie . Cette préoccupation n’a pas laissé insensible tous les acteurs de la balle ronde au point ou le sujet fait l’objet aujourd’hui de tous les commentaires avec tous les médias qui se sont impliqués pour dénoncer cette « bête immonde « qui innonde nos stades avec toutes les conséquences qui peuvent en découler dans les moments des faits .
Ce mardi a été l’occasion pour la radio de Témouchent de réserver une tranche de deux heures de ses programmes avec de nombreux invités qui se sont relayés sur le plateau animé par notre confrère Lotfi qui a dirigé les débâts de main de maitre en mettant en éxergue toutes les causes inhérentes à ce fléau ou les intervenants ont eu à lever le voile sur certaines situations qui peuvent être l’aboutissement à ce qui est redouté lors de chaque match . Dans la première tranche de l’émission , c’est des sociologues qui tour à tour ont essayé de développer ce thème avec des argumentations sur le sujet en touchant du doigt les différentes causes susceptibles d’être à l’origine de cette violence dans nos stades qui vont du « statut « social du supporter en passant par les particularités d’une rencontre entre la défaite de l’équipe supportée et la partialité d’un arbitre etc…Il y a lieu de préciser que selon des études , la violence est provoquée instinctivement au cours d’un match de foot-ball et elle peut être aussi bien physique que verbale et qui à partir du déclic d’une petite étincelle , c’est le feu qui prend forme .
Dans la seconde tranche de cette émission , monsieur Lotfi avait autour de la table Messieurs Merabet Moncef , Hadj Hachemi Mohamed , Zénasni Hamid respectivement directeur de la jeunesse et des sports , président de la ligue de wilaya de football et président du CSA/CRT ainsi que d’autres invités à l’image des représentants de la sûreté nationale et d’autres acteurs de la scène sportive Tout ce beau monde qui chacun à sa manière a apporté son humble contribution avec des avis différents sur cette violence dans les stades à travers des analyses aussi précises que concises de son développement sur ce qui est aujourd’hui sur nos « arènes « pour ne pas dire les stades .
Tous ces responsables et chacun sous son angle de vision du département dont il a la chage mettait en relief les motifs qui poussent tous ces jeunes à se « révolter « au cours d’une simple partie de foot-ball avec un slogan d’antan qui a perdu ses repères qui est cette « camaraderie par le sport « . Aujourd’hui , le foot-ball fait beaucoup plus d’enemis que d’amis même si le mot est un peu éxagéré mais c’est la réalité qui est conçue telle . Même si les avis étaient différents d’une conception à une autre mais toutes convergeaient vers la seule voie du combat contre ce fléau de la violence et les solutions préconisées à cette occasion de par les sociologues pour leur savoir sur les tenants et aboutissants des membres d’une société qui veulent parfois se manifester en utilisant n’importe quel « terrain « et ceux qui ont à charge de veiller sur les condiions d’un bon déroulement d’une rencontre de foot-ball . Entre les uns et les autres , les seuls arbitres restent la prévention et la sensibilisation pour vider tous les esprits du mal pour retrouver sur les terrains le fair-play grandeur nature .

Source : Ouest-Tribune

One Comment

  1. abdellah dit :

    J ai appele durant le debat mais en vain,impossible de joindre le sujet de la discussion et ceux qui en debattent du phenomene de la violence a travers les numeros de telephone attribues a cette emission radio,esperons que dorenavent ,ce sera plus large que les fois precedentes et plus liberales.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman