L’asthme touche 10% des enfants scolarisés

asthmeCréée en 2005, «Numidia», l’association des praticiens de la wilaya de Aïn Témouchent, s’est lancée depuis à «la formation continue de ses adhérents devenus assez nombreux en peu de temps. La courte expérience dont elle dispose a fait d’elle un interlocuteur incontournable et reconfortant, militant pour le renforcement des rangs des médecins et des pharmaciens des secteurs privé et étatique sans distinction aucune». C’est ce que l’on a compris de la discussion tenue jeudi dernier avec son président, M. Benamara, le doyen des praticiens, en marge des travaux du séminaire intitulé «Première journée omnipraticienne».
Le docteur Guenaoui, porte-parole de «Numidia», a inscrit cette activité de haut niveau scientifique dans le prolongement des objectifs tracés afin de mettre à niveau les connaissances des praticiens généralistes et même les pharmaciens. Le choix des thèmes renseigne sur beaucoup de choses. Il s’agit des sujets ayant trait aux maladies les plus répandues, non pas uniquement en Algérie mais aussi dans le monde et le continent africain d’une manière particulière. Ainsi, ont été développés les sujets suivants: «l’asthme chez l’enfant et l’adulte», les rhinites allergiques, «l’otite moyenne aiguë», «l’urgence hypertensive» et «la conduite à tenir sur la dyslipénie, ainsi que «le suivi du diabétique type II». Dans la partie centrale de l’hôtel Bel Air, où s’est tenu le séminaire, l’assistance a visité les expositions relatives aux nouveaux médicaments nouvellement mis en vente par une dizaine de firmes de renommée mondiale. Les produits en exposition avaient trait aux thèmes développés par les docteurs Guenaoui, Hassaïne, Elaoufi, Bengalla, Megachou, Aougad et Boukli-Hacène.
Comment évolue l’asthme au cours du temps ? Peut-on prédire sa persistance ou son caractère passager ? Peut-on prévenir son apparition ? Est-il une maladie héréditaire au sens propre du mot ?
Le docteur Guenaoui, martelant l’assistance des ces questions, a réussi à retenir son attention et à la faire participer avec un grand intérêt aux débats. Mais en résumé, l’on retient que c’est une maladie inflammatoire chronique des bronches, pouvant se manifester par différentes formes. Le grand public des médecins considère que l’asthme n’est pas héréditaire mais une maladie familiale. Il touche 10% des enfants scolarisés et les facteurs favorables à son apparition et son aggravation sont l’hygiène de vie, le retard dans la diversification alimentaire, le contact avec les animaux et les acariens, l’exposition aux allergènes, le tabagisme… L’asthme est une maladie de notre époque, traduit une rencontre entre l’environnement et l’appareil respiratoire et demeure mal connu et en augmentation chez les enfants et les adultes. «Les enfants tousseurs», un thème retraçant l’expérience propre du docteur Elaoufi sur plus de 25 ans, a fait ressortir que souvent des praticiens faisaient des erreurs lors des consultations en confondant des tousseurs et des asthmatiques.
Pour le docteur Hassaïne, il faut que «le praticien sache reconnaître une rhinite allergique pour mieux la prendre en charge afin d’éviter qu’elle ne se transforme en asthme». Aussi, dit-il «l’éducation du patient et de son environnement (famille) contribuent mieux au traitement efficace d’une rhinite allergique».

Source: le Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman