Le BHIC intervient de justesse

foodPas moins de 240 repas ont été retirés de la consommation par le BHIC, hier mardi, alors que les élèves subissaient les épreuves de l’examen de passage en 1ère AM, à l’école «Akid Othmane» d’Aïn Témouchent. L’équipe composée d’un médecin et d’un vétérinaire relevant du BHIC et qui effectuait le contrôle sanitaire des repas destinés à être servis au niveau de 6 centres d’examen de la ville de Aïn Témouchent, a découvert au niveau de l’école primaire «Akid Othmane», que les poulets livrés dégageaient une fort mauvaise odeur.
Pire, le jus de provenant de ces poulets rôtis, avait été versé sur la la purée de pomme de terre destinée également à être consommée. Finalement, poulets et purée ont rejoint les poubelles. Après enquête, il s’est avéré que les poulets achetés la veille des examens, n’ont pas été stockés en milieu réfrigéré, ce qui n’a pas empêché les cuisines de les préparer, en dépit de l’odeur peu ragoûtante qu’ils dégageaient. A signaler que ces 240 repas ont été saisis par le BHIC, en présence de Mme le chef de daïra de Aïn Témouchent et ont fini à la décharge, où ils ont été mazoutés et brûlés. En revanche, il a été préconisé de servir des repas froids pour restaurer les élèves. Heureusement que ce contrôle a sauvé de justesse d’une intoxication certaine, les élèves ainsi que leur encadrement.

Source : Voix-Oranie

2 Comments

  1. mohamed prof dit :

    El hamdoulillah nos bombins ont étè sauvé de justesse merçi mers les rèsponsables .

    Répondre
  2. Mohamed Deza dit :

    Les cuisiniers qui ont préparé ces repas ont-ils l’odorat déficient ou les a-t-on obligés à cuire le poulet malgré la mauvaise odeur qui s’en dégageait?
    Si c’est le premier cas je demande humblement à ces cuisiniers de changer de métier avant d’être la cause d’une catastrophe
    Si c’est le second cas alors tout le système est à revoir car il y a des personnes inconscientes qui ne mesurent pas le degré de nuisance qui en découle de leurs actes
    Merci pour le médecin et le vétérinaire du BHIC et à leur tête monsieur Kacem Abdelmoula qui sont arrivés à temps pour évter à nos petits potaches en plein examen une intoxication alimentaire aux conséquences parfois très graves et à leurs parents des désagréments et beaucoup de peine
    Bon courage les enfants et bonne réussite vous êtes bien encadrés!!

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman