Le calvaire des femmes enceintes

Encore une fois, le problème des évacuations des femmes sur le poin d’accoucher, des maternités d’Aïn Témouchent vers celles des wilayas de Tlemcen et d’Oran, a été soulevé par plusieurs élus de l’APW. L’un d’eux a longuement commenté l’accident tragique survenu depuis peu pendant l’évacuation d’une jeune fille enceinte de l’hôpital de Béni Saf vers le CHU de Tlemcen, un accident qui a coûté la vie à tous les membres de la famille et la patiente. Le wali de la wilaya d’Aïn Témouchent, très sensible aux propos tenus par ces mêmes élus, a dit: «Réellement, il y a un manque de cadres, nous avons adressé des correspondances à ce propos au ministère de la Santé, nous allons insister encore une fois et je m’engage à prendre en charge ce problème». Alors qu’il expliquait quelque peu la situation, le wali s’est interrogé: «Pourquoi des transferts à Oran et Tlemcen et pas à l’intérieur de la wilaya» entre les différents secteurs de santé. Appelée à donner d’autres éclaircissements, la représentante de la direction de la Santé a souligné que «tous les cas urgents sont pris en charge au niveau des UMC», un fait contesté par des élus dont des praticiens privés qui ont également «déploré que des déchets spéciaux au niveau d’un service sensible ne sont pas triés et mis dans des poubelles distinctes».
Faisant des rapprochements entre les propos tenus par les différents intervenants, le wali de la wilaya a dit, à l’issue de la réponse faite par la représentante de la DSP, «On a pris note et on va voir». Cela suppose qu’il va y avoir un suivi de la part de ses services pour, semble-t-il, tirer au clair cette affaire suscitée par des élus durant deux sessions plénières successives. Peut-il y avoir des gardes vides au niveau des maternité ? demande-t-on à un responsable du secteur. Avec la mise en service du plan de la garde de wilaya, en principe aucune évacuation ne doit s’opérer en dehors des structures hospitalières notamment avec le renforcement de la maternité du chef-lieu de wilaya par deux gynécologues. Où se trouve donc la faille ? Et qui en est responsable ? Cette fois-ci les choses entreront vraisemblablement dans l’ordre car le wali a pris des engagements.

source: Voix-l’oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman