Le cancer du sein n’est pas une maladie honteuse

L’association «El-Fedjr» d’aide aux personnes atteintes de la maladie du cancer dans la wilaya d’Ain Témouchent, a organisé, récemment une séance de sensibilisation sur les pathologies lourdes au profit des élèves de l’école primaire «Ibn Badis II» de la ville de Sidi Saïd et pour faire comprendre aux femmes, qu’il est temps de briser les tabous autour du cancer du sein. En ouverture, le Dr Guenaoui, vice-président de l’association «Numidia» des praticiens témouchentois, a présenté une communication sur le thème du comportement à avoir envers un élève frappé d’une pathologie lourde. «L’enseignant doit être mis au courant de l’état de santé de son élève malade chronique et éviter de lui donner des tâches incompatibles avec son état de santé». En citant l’exemple d’un enfant atteint d’une maladie chronique, le médecin a conseillé à ses camarades de classe d’avoir la plus grande attention envers leur frère diminué par le sort». De son côté, une directrice d’école a précisé que l’enseignant ne peut assurer une surveillance de tous les instants à l’élève malade, surtout s’il est scolarisé dans une classe surpeuplée.
En marge de cette séance, la présidente de l’association «El-Fedjr», Mme Berrichi Aziza, a énuméré à la V.O. et en aparté, les difficultés rencontrées par les malades cancéreux, histoire d’alerter l’opinion et les pouvoirs publics. «La disponibilité d’un service d’oncologie (étude et traitement des tumeurs cancéreuses – ndlr) à Ain Témouchent, pourrait éviter à nos malades les déplacements coûteux vers Oran voire Alger pour subir des examens plus approfondis ainsi que des séances de chimiothérapie», a-t-elle regretté. Et de remarquer à la fin de son intervention que le cancer du sein se propage à une allure inquiétante, d’autant que plusieurs cas sont signalés à Béni-Saf. Elle sera aussitôt relayée par la dame K.F. âgée 41 ans, qui assène un argument imparable à la VO, en affirmant: «Nous sommes trois (3) femmes à être atteintes du cancer du sein et c’est grâce à l’association «El-Fedjr» que j’ai pu passer des examens du scanner et de la radiographie, car je n’ai pas les moyens de me payer un traitement aussi lourd». Pour conclure, la présidente de l’association a lancé un appel pathétique aux pouvoirs publics concernés, pour l’aider à mener une vaste opération de dépistage du cancer du sein, «qui gangrène, a-t-elle dit, la société féminine et afin de briser une bonne fois pour toutes, les tabous qui entourent cette pathologie». «Des tabous qui font que beaucoup de femmes souffrent et meurent… en silence, comme s’il s’agissait d’une maladie honteuse», a renchéri B. Mustapha, un participant à la séance.

Source : Voix-Oranie

7 Comments

  1. Bendjerid Bénaouda dit :

    Le cancer du sein n’est pas une maladie honteuse-D’accord-,mais c’est une maladie dangereuse et hyperstressante.Vous vous imaginez;une jeune fille ou une femme SANS un sein ??
    Et puis;pourquoi il n’existe pas de service d’oncologie à Ain Témouchent ??
    Une-01-seule mamographie,chez le radiologue privé, coute 2000-Deux-Dinars,et la CNAS ne vous rembourse qu’une misere.
    La DSRH et les 3 SEMEP-Service d’Epidemiologie et de Medecine Preventive-que font-ils en matiere de dépistage- Rien,absolument Rien.

    Répondre
    • dr.guenaoui dit :

      je vous remercie pour l’intérêt que vous porter à cette affection d’où le but de la journée afin de sensibiliser le large public et particulièrement les responsables locaux sur la prise en charge de cette pathologie(dépistage -diagnostic-traitement).
      je tiens à vous signaler qu’il existe un spécialiste en oncologie au niveau de l’E.H.

      Répondre
      • Bendjerid Bénaouda dit :

        UN-01-seul spécialiste en oncologie à l’E.H.pour des DIZAINES et des DIZAINES de cancereux de la Wilaya,n’est-ce pas ridicule !!!
        Et puis,vous avez vu le régistre des RDV ?
        vous avez vu le monde qu’il y a ?
        vous avez vu l’acceuil reservé par les agents( des videurs)aux malades ?

        Une mamographie à Beni-Saf,et RIEN à Témouchent et HBH.
        Un scanner à Beni-Saf,et RIEN à l’Hopital A.Medeghri et Dr Benzerdjeb (pas de films sauf pour pour pistonné-es et les privélégié-es).
        Le régistre des cancers,au niveau des SEMEP existe depuis + de 15 ans;c’est pour « les statistiques » ,ou pour faire du DEPISTAGE sérieux hors des bureaux et des fauteuils en skai.

        Répondre
  2. Bendjerid Bénaouda dit :

    Une jeune femme ou une femme,tout court,dés que le gynéco.dépiste chez elle un cancer du sein,c’est le début du commencement de l’interminable tracas:
    -Mammographie-Examen ana-path qui confirme-Ablation du sein-Fréquents deplacements à Oran pour des Séances de chimio-
    Tout cela a un Cout.
    A cela s’ajoute la quasi-absence des supports psychologiques et d’assistance sociale.
    Quant aux remboursement des frais par la CNAS d’Ain-Témouchent,ne m’en parlez pas.
    Au fait,à qt une révision de la tarification des actes medicaux,chirurgicaux et de Labo par le Ministere de Mr Louh ??

    Répondre
  3. f.benni dit :

    essalam alikoum..
    dr.djamel cheriet »cite thiers »est decede a paris le mardi 19/01/2010..
    je presente mes sinceres condoleances a sa famille…
    ina lilah wa ina illaihi raajioon…

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman