Le centre de transfusion sanguine déménage

Le centre de wilaya de transfusion sanguine (CWTS) qui occupait une aile des locaux du service d’hémodialyse, a été transféré à la nouvelle structure ayant subi un important aménagement et qui faisait office de pharmacie, sise à l’hôpital Ahmed Medeghri d’Aïn Témouchent. Devenu indépendant, structurellement, le CWTS est doté d’équipements nouveaux et de moyens humains qu’il faut renforcer en techniciens et médecins. Le président de l’association Djabeur Ibn-Hayan du don de sang se dit très satisfait de cet aménagement et insiste particulièrement à ce que le procédé «de séparation du sang se fasse au niveau du CWTS». Lors de la célébration de la journée mondiale du don de sang du 13 juin 2007, la question relative à la séparation du sang a été soulevée par Djabeur Ibn-Hayan aux autorités. Le wali et le DSP avaient, selon le président de l’association, «donné des promesses pour cela».
Djabeur Ibn-Hayan, profitant de la venue du nouveau directeur du secteur sanitaire d’Aïn Témouchent, réitère sa demande quant «à la mise en route du procédé ayant trait à la séparation du sang» et se dit disposé à «coopérer davantage avec lui dans ce domaine précis qui revêt un intérêt capital pour le malade et le donneur de sang». Actuellement, l’association dispose d’un gisement de «500 donneurs de sang réguliers et de 11 bureaux communaux de donneurs de sang dont 06 sont très actifs», note-t-il. En matière de relations avec l’environnement dans lequel Djabeur Ibn-Hayan est appelée à oeuvrer, le président de l’association juge qu’elles sont intimes et étroites avec la formation professionnelle et l’ITMAS au sein desquels, il dispose d’un important réservoir de donneurs de sang parmi les élèves et le personnel. Abordant le problème du tabagisme, le président estime à 15.000 morts/an qui quittent ce monde à cause de ce fléau désastreux alors que celui lié aux accidents des routes est de 5.000 morts/an. Le tabagisme passif et actif cause 85% de cas de cancer. Les usagers des structures paramédicales (CNAS-CNR-CASNOS… et autres) se plaignent des fumeurs qui n’accordent pas de respect pour le public sensible.
Par ailleurs, la séparation du sang, en trois composants distincts à savoir: les globules rouges (utilisés par des sujets anémiques), le plasma (usité par les grands brûlés) et les plaquettes sanguines (utilisées par la chimio et radiothérapie), servira à trois malades distincts et évitera les accidents transfusionnels, parfois mortels. La séparation veut dire en d’autres termes que le sang renferme des leucocytes ou globules blancs qui ne servent à rien; les sujets malades ne prenant que les composants qui leur sont indiqués.

Source: le quotidien-oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman