Le club en butte à une crise financière aiguë

Même si la dernière victoire contre le voisin, l’USMBA, a quelque peu donné du baume au coeur des Témouchentois, il n’en demeure pas moins que leur club, le CRT, traverse une période difficile. Les caisses du club sont vides et la situation est alarmante, le club croulant sous le poids des dettes estimées à près d’un milliard et demi de centimes. Cependant, même en l’absence du nerf de la guerre, joueurs, staff technique et dirigeants n’ont jamais baissé les bras et oeuvrent ensemble pour permettre au club de ne pas sombrer. Pour un promu, l’objectif est largement atteint en cette phase aller. Le CRT aura terminé cette première partie du championnat national de division Deux à une confortable 9ème place et totalisé 23 points après s’être déplacé à neuf reprises. Le retour ne s’annonce pas sous de bons auspices avec quatre lointaines sorties. Bien placé pour nous dresser un état des lieux, le manager général du club, Mohamed Meguenni, dira: «Sans argent, aucun club au monde ne peut continuer à fonctionner. Là, il faut tirer chapeau aux joueurs et au staff technique qui, sans même avoir touché leurs indemnités, continuent de mouiller leurs maillots. Ici il faut noter que tous les joueurs n’ont perçu, à ce jour, que la première tranche de leur prime de signature. Et chaque jour, les dirigeants se démènent en frappant à toutes les portes en quête du nerf de la guerre et permettre au club de continuer à survivre. Combien de fois nous étions confrontés à ce problème financier, à la veille d’un déplacement. Et si le club est toujours debout, c’est grâce à la compréhension de nos créanciers (à l’un d’eux, le club doit la bagatelle d’un milliard de centimes) et des dirigeants qui continuent à mettre la main à la poche. Le départ prématuré de l’entraîneur Bendoukha en est l’une des conséquences de cette crise financière. Certaines entreprises, qui ont promis de venir en aide au club, n’ont toujours pas honoré leurs engagements, à citer entre autres Metgaz et Orascom. Il est du devoir des responsables locaux, à tous les niveaux, de convaincre ces entreprises pour sponsoriser le CRT».
Concernant le volet technique, les joueurs, et après un court repos accordé en raison de la trêve, ont rejoint hier le chemin des entraînements sous la houlette du duo Benmechta-Bencheriet. Ils devront, dès samedi prochain, rentrer en stage bloqué d’une semaine qui, en principe, se déroulera à la nouvelle structure d’accueil de l’OPOW «Omar Sikki» qui offre, faut-il le citer, toutes les conditions pour une bonne préparation. A propos de l’effectif, la confiance a été renouvelée au groupe actuel qui sera renforcé par la venue d’un gardien et d’un attaquant. Dans un autre registre, les fans doivent s’impliquer pour barrer la route aux pseudo-supporteurs en ces moments difficiles que vit le club et ce pour éviter de déstabiliser le groupe. Enfin, à noter que l’AGO du club devrait se tenir avant le 31 décembre.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman