Le désarroi des retraités de Simob

Un groupe de retraités de Simob (ex- SNLB) vient de soulever le problème lié à la longue attente quant au versement de leur prime de retraite, tout à fait légitime, selon les concernés. En effet, ils sont 35 anciens travailleurs, dont trois d’entre eux sont décédés, à avoir quitté leur entreprise en 2005, sans percevoir la somme de cinq millions de centimes chacun, comme convenu conformément à l’assurance groupe qui les lie à l’agence CIAR d’Aïn Témouchent. Nos interlocuteurs se disent convaincus, d’après une source financière crédible, que leur entreprise a versé, en juin dernier, la somme d’environ 130 millions de centimes à la compagne d’assurance en question, comme dettes cumulées.
Contactée, l’agence locale de la CIAR leur a indiqué qu’elle attendait les directives de sa direction centrale, et que même les biens immobiliers de Simob faisaient partie de cette convention. Les retraités espèrent une rapide mise en application des clauses individuelles de ce contrat à la veille du mois de Ramadhan et surtout la rentrée scolaire où les charges de ces pères de familles deviennent inaccessibles. Aussi, avec la sortie probable d’autres retraités de Simob, leur situation se compliquera davantage.

source: Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman