Le foncier touristique et l’ANDT préoccupent l’APW

tourisme temouchentD’après le rapport-bilan des réalisations de l’exercice 2007 lu devant les élus APW de la wilaya d’Aïn Témouchent, il existe 12 zones d’expansion touristiques tout le long de la côte témouchentoise et concernent les communes de Bouzedjar, Ouled Boudjemaâ, Terga, Msaïd, Sidi Benadda, Sidi Safi, Béni Saf, Oulhaça. Les ZET totalisent une superficie de 1.036 ha. L’élu Benknadil du Parti des travailleurs (PT) a rappelé à l’assistance qu’Aïn Témouchent a une situation géographique enviable et stratégique pour la promotion du tourisme. Il s’est interrogé pourquoi le secteur du tourisme n’a pas eu ce qu’on attendait de lui dans les ZET demeurées sans suite depuis des lustres, à l’exception de Bouzedjar.
Faisant un parallèle sur ce qui se passe ailleurs, le même élu a tenu à faire une proposition relative au rehaussement en ZET du périmètre thermominéral de Hammam Bou-Hadjar qui englobe au moins 60 ha, d’après les statistiques, un chiffre repris par l’ex-secrétaire général, monsieur Zitouni Ould Salah. Reconnaissant tacitement le grand retard qu’accusent les ZET, le wali d’Aïn Témouchent, monsieur Mohamed Bouderbali, a porté à la connaissance de l’assistance que ces dernières sont du ressort de l’Agence nationale de développement du tourisme (ANDT), un organisme sous la tutelle des autorités du secteur du tourisme rattaché actuellement au ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire. «L’ANDT n’a déployé aucun effort», disait-il. L’observateur s’autorise à comprendre qu’il existe réellement de grands problèmes pour la promotion du tourisme au niveau des ZET et que l’ANDT doit faire de son mieux pour débloquer la situation.
A priori le même observateur peut également déduire que l’agence devrait avoir des raisons l’ayant probablement empêchée de mieux gérer la situation des ZET qui y prévaut présentement. Mais dans les deux cas de figure, faut-il se contenter de l’état actuel des choses et de ne rien faire pour débloquer la situation. L’ANDT a été créée pour répondre à des sollicitations exprimées auparavant et pour mieux exploiter le foncier touristique des ZET. Ceci fait partie de la stratégie du gouvernement et du ministère concerné. Mais la réalité des choses est tout autre et le grand perdant sont les investisseurs, l’économie nationale et le marché de l’emploi. Le ministre, monsieur Chérif Rahmani, est interpellé, il doit mettre de l’ordre.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman