Le gaz et l’électricité arrivent dans les villages

sonelgazAu titre du programme national de l’électrification (PNE), l’année 2007 a été caractérisée par la pose d’un linéaire de 32,186 km pour une enveloppe de 63,5 millions de dinars, un montant important faisant bénéficier 323 habitations rurales à travers la wilaya d’Aïn Témouchent. Rapporté au km, l’investissement consenti par l’Etat revient à 1,972 million de dinars. Et par habitation, cela se traduit par 0,196 million de dinars. Les statistiques établies par les services habilités ne permettaient pas de savoir si ce taux correspond à la fourchette arrêtée à l’échelle nationale. Par ailleurs, le programme intitulé «Quartiers de logements sociaux» (QLS), d’un montant de 77,7 millions de dinars, a permis la réalisation de réseaux publics d’électricité en milieu urbain de 21,151 km au profit de 432 logements, soit 0,180 million de dinars par habitation, un seuil nettement mieux par rapport à celui calculé pour l’électrification rurale.
S’agissant de pose de réseaux publics de gaz naturel pour les villes d’El-Amria, Aïn El-Kihal et Sidi Safi, un linéaire de 42,05 km l’a été sur un total de 101,6 km pendant l’année 2007. Le taux de réalisation est de 41,39%. Cet investissement dont le montant global n’a pas apparu dans les statistiques permet de raccorder 5.600 logements, soit 33.600 habitants en moyenne, un nombre correspondant à 9,8% de la population de la wilaya. Il est à souligner, précisent les mêmes sources d’information, que les travaux de réalisation des réseaux d’El-Amria et Sidi Safi, confiés à une entreprise étrangère, n’ont pas été lancés, malgré les différentes correspondances adressées à ladite entreprise. Existe-t-il réellement des problèmes sérieux que les mêmes sources d’information n’aient pas abordés ? Lesquels? Et quelle est leur taille ? Sonelgaz, le maître de l’ouvrage, doit se prononcer.
En outre, le programme consacré aux lotissements situés dans les villes disposant de réseaux publics de gaz naturel vise à doter 1.245 logements pour un linéaire de 25,739 km. Un simple calcul fait ressortir le raccordement de 48,3 logements au kilomètre. Faute d’indicateurs de référence, on ne peut pas se prononcer sur les impacts économiques en comparaison avec ceux retenus à l’échelle nationale.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman