Le pré-emploi relève désormais de… la DAS

adoLes jeunes diplômés de l’université (licenciés, ingénieurs d’Etat et TS), qui se sont présentés, dimanche matin, à la direction de l’Emploi, pour postuler à un contrat de pré-emploi, ont eu la désagréable surprise de se voir dirigés vers la direction de… l’Assistance sociale (DAS), pour déposer leurs dossiers. «C’est comme si le ciel nous est tombé sur la tête, déplore un jeune diplômé qui poursuit: peut-on imaginer un seul instant, qu’un jeune bardé de diplômes, puisse s’abaisser à remettre son sort entre les mains de l’assistance sociale, comme l’aurait fait n’importe quel défavorisé par le sort?…» Pourtant, si l’on se réfère au décret ministériel N°08/09 du 27 janvier 2008 et portant tutelle des transferts de crédits budgétaires, il semble que le directeur de l’Emploi des Jeunes (DEJ) soit déchargé en effet de la mission d’établir la liste des postulants retenus, cette tâche étant confiée désormais à la DAS.
Ainsi, à partir de maintenant, le rôle de la direction de l’Emploi des Jeunes de la wilaya d’Ain Témouchent se limiterait, à l’instar des autres directions du secteur à l’échelle nationale, à orienter les jeunes demandeurs d’emplois, diplômés ou non, vers… la DAS de leur circonscription. Or, il se trouve que la direction de la DAS, destinataire de ce «cadeau» dont elle se serait bien passée, semble-t-il, compte tenu des circonstances qui veulent que plus de 3.000 demandeurs d’emplois piaffent d’impatience et que cette structure administrative manque de ressources humaines et matérielles pour s’acquitter de cette tâche, à commencer par celle d’établir dans la transparence et par ordre de mérite la liste des 700 emplois attendus. Parallèlement à cela, il y a tout un travail de récupération des données, concernant les dossiers et le fichier informatisé des demandeurs, sans parler de l’historique des personnes ayant déjà émargé au pré-emploi, pour laisser place à ceux qui n’ont pas encore eu la chance de bénéficier de ce type de recrutement. Autant dire que les jeunes sont appelés à faire preuve encore de beaucoup de patience, car un travail aussi long que pénible attend les services de la DAS, pour arriver au bout de cette nouvelle tâche.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. ALEM Amine dit :

    C’est ce que je t’ai dit il ya quelques mois,Le pré emploi n’est pas une solution.
    On préfère recruter des gardiens (ASSASSA) et laisser les cerveaux partir; rt aprés on dit qu’on a pas de productivité (INTAJIA).
    N’importe quoi,il faut plus partir à l’université et se convertir au chant, ou bien devenir « flic » dans le meilleur des cas s’il ya pas de piston……….
    Dommage.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman