Le rêve est encore permis ?

C’est la seule question qui revient dans toutes les discussions, sur la scène sportive à Témouchent, auprès de tous les sportifs, en général, et les supporters du Chabab, en particulier, après le nul enregistré à Tighennif devant l’Idéal local (1-1). Ce résultat pouvait être positif à la condition de voir le leader maghnaoui chuter à Mecheria comme le pensaient les fans du Chabab mais c’est une victoire qu’a ramené l’IRBM de son déplacement d’où ce nul à Tighennif qui reste assimilé à un échec qui permet au chef de file maghnaoui d’augmenter son avance de deux autres unités supplémentaires qui sur le plan comptable constitue un écart de trois points au classement. D’aucuns diront qu’il reste encore six rencontres à jouer et que tout demeure possible, c’est vrai que dans les faits et avec 18 points encore à négocier, on peut facilement dire que la champion est bien loin de la ligne d’arrivée même si les deux candidats, en puissance, à l’accession, que sont le CRT et l’IRBM sont les mieux placés pour disputer le sprint final avec respectivement 6 et 9 points qui les séparent de la JSM Tiaret, le troisième. C’est toute la ville de Témouchent qui retient son souffle et on peut vous dire que toutes les probabilités sont passées en revues au même titre que les calculettes avec les avantages de l’une et l’autre équipe, leurs déplacements s’ils sont placés à risques, les chances etc…Tout cela reste au stade de la théorie, bien sûr, car le terrain, c’est une autre paire de manches et la réalité a été confirmée lors de cette dernière journée qui a vu le leader maghnaoui aller s’imposer à Mecheria contre le Sporting local au moment où CRT n’a pu faire mieux qu’un match nul contre l’IST qui a fait le bonheur des « frontaliers «. Le Chabab auquel il reste trois déplacements à négocier rendra visite à Sig, Mecheria et enfin Relizane avant de recevoir Timimoun, Tiaret et l’IR Mecheria pour faire le plein à domicile et sur ces mêmes probabilités l’IRBM partira avec le même schéma que les Témouchentois avec des déplacements à Sougueur, Remchi et Timimoun qui, abstraction faite de ce dernier match, c’est certainement sur Sougueur et Remchi que reposeront tous les espoirs du CRT à condition que ce dernier puisse faire le plein lors de toutes les rencontres restantes.
Alors tout cela est-il possible ? Sans rentrer dans tous les détails extra sportifs et rester sur un plan purement, sportif, le football n’a jamais été une science exacte et dans son sens le plus large, il a toujours réservé des surprises que l’on ne pouvait attendre. En toute sportivité, les deux équipes partent à chances égales cependant, une seule équipe franchira la ligne d’arrivée qui mène à la Nationale 2.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. admin dit :

    Noureddine Bencheriet prend le relais

    Il faut dire que le match concédé par le Chabab de Témouchent, lors du week-end dernier à l’IST, n’a pas été sans conséquences sur la maison du CRT dans la mesure où pour l’heure où nous mettons sous presse, le onze témouchentois se trouve sans entraîneur. En effet, le coach Bekakcha n’a plus donné signe de vie
    depuis vendredi dernier où il avait subi une forte pression.
    Selon la direction des Rouge et Blanc, le coach Bekakcha ne faisait pas vraiment l’unanimité et que son départ n’aura aucune incidence sur le rendement du groupe qui aura pour principale mission de défendre crânement ses chances pour rejoindre l’antichambre de l’élite. Pour l’instant c’est le co-entraîneur Noureddine Bencheriet qui assure les entraînements.

    Source : Echo-Oran

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman