Les accidents de la circulation en hausse

La wilaya d’Aïn Témouchent dispose d’un réseau routier long de 2.012 km. En 2008, la gendarmerie nationale a enregistré pas moins de 441 accidents dont 60% des cas comptabilisés pendant la saison estivale, qui a été caractérisée par des flux d’estivants, évalués par la gendarmerie à 9 millions. Un simple calcul d’observateurs avérés montre que le ratio journalier est de 1,13 accident. C’est beaucoup, estime-t-on, et ce malgré les dernières mesures assez restrictives prises au titre de l’amendement de la loi en vigueur. Si l’on s’intéresse à décortiquer les statistiques de 2008 en notre possession, l’on s’aperçoit que 17,2% des accidents ont survenu sur la RN 2, 18,1% sur la RN 35, 10,2 sur la RN 96 et le reste (entre 5 à 9%) est réparti entre la RN 101, le CW 22, la RN 95.
Poussant davantage l’observation, l’on est tenté de savoir les causes principales ayant généré ces accidents et l’on découvre que 99 des cas sont causés par des jeunes ayant des permis de conduire neufs, 48 des cas sont dus à l’imprudence des piétons au moment de traverser la route, 40 autres cas pour cause d’excès de vitesse, 43 cas pour dépassement et manoeuvres dangereux et 33 cas pour pannes mécaniques. Mais si l’on résume le tout, l’on constate que la non-maîtrise du véhicule est à l’origine de beaucoup d’accidents.
Par ailleurs, les mêmes statistiques évoquent que les accidents mortels sont également en hausse par rapport aux années précédentes. Il a été enregistré 58 accidents en 2007 et 54 en 2008. Cependant les ratios de blessés ont été estimés par la même source d’information à 5 à 10 personnes par jour. Interrogé si l’état des routes est pris en compte dans l’évaluation des causes d’accidents et des pertes en vies humaines, le lieutenant-colonel du groupement de la gendarmerie, monsieur Aïdaoui Redha, pense que les routes citées plus haut sont des voies neuves ne souffrant pas d’insuffisances. Cependant la signalisation horizontale et verticale ainsi que lumineuse est à renforcer et des points noirs sont enregistrés, que ce soit au niveau de la sûreté ou du groupement de gendarmerie de la wilaya d’Aïn Témouchent. Les cas d’accidents signalés durant les intempéries et dus à celles-ci sont aussi à prendre en considération. Plusieurs accidents mortels ou corporels ont été comptabilisés à cet effet.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman