Les cancéreux haussent le ton

Une jeune fille atteinte de cancer, âgée de 22 ans, a rendu l’âme, avant-hier à Sidi Ben Adda, dans la wilaya de Ain Témouchent, après une longue souffrance qui a épuisé ses parents, démunis, durant toute la durée d’un traitement lourd et onéreux. Cet état de fait a ému l’Association d’aide aux malades cancéreux (A.A.M.C) de la wilaya et l’a fait sortir de sa réserve. Cette association bataille depuis sa création pour sensibiliser la société et les pouvoirs publics afin de porter un regard de solidarité envers ces infortunés malades. Selon les statistiques, la population atteinte du cancer avoisine 100 âmes, malheureusement les services de la DSP ne nous ont pas fourni les leurs, malgré nos maintes tentatives.
La prise en charge est très coûteuse et le secteur sanitaire de la wilaya ne possède pas de service spécialisé, en conséquence, les malades sont éternellement orientés vers le centre régional anti-cancéreux d’Oran ou les CHU de Tlemcen et Sidi Bel-Abbès. La présidente de cette association, Mme Arbadji Aziza, dira qu’en plus «32 patients ont dû rejoindre le centre d’accueil de Blida pour y subir des examens. Nous essayons d’aider ces malades par nos propres fonds et sans aucune subvention de l’Etat pour une prise en charge en ce qui concerne la radiothérapie et la chimiothérapie. Ces soins restent très chers». Malgré sa mission humanitaire, cette association n’aurait pas de local qui puisse servir de lieu d’accueil aux malades afin qu’ils puissent communiquer avec eux, les sensibiliser et soulager, un tant soit peu, leur douleur ainsi que celle de leurs familles.
Aussi, la présidente envisage un projet de médecine d’accompagnement, car le cancer, pris à son premier stade, peut être guéri. Elle souhaite, également, la réalisation d’un centre de dépistage qui pourrait réduire drastiquement le coût de traitement et de prise en charge à plus de 50%. Dans son programme d’action 2008, des visites aux foyers effectuées par des infirmières et kinésithérapeutes sont lancées notamment pour les malades des zones éloignées des secteurs sanitaires. Cependant, les membres de cette association, dont la majorité sont des médecins et pharmaciens bénévoles, se démènent pour assister ces malades d’un statut social défavorisé et pour leur procurer soins et médicaments.

source: voix-l’oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman