Les céréaliers risquent de bouder les semailles

La campagne des labours semailles accuse un retard considérable cette année, sauf pour les fellahs qui ont été assez prévoyants, pour réserver une partie de leur précédente récolte, aux semences réservées à l’actuelle campagne. A vrai dire, bon nombre de fellahs se sont abstenus de semer leurs graines de céréales, alors que le temps presse et qu’il ne reste plus que quelques semaines pour la clôture de cette campagne, qui ne devrait pas aller au-delà du 20 décembre prochain. Ceci, en dépit de nombreuses réunions qui se sont déroulées successivement à la DSA, à la Chambre d’Agriculture et à l’UNPA, avec le concours de la BADR et des CCLS.
Des réunions stériles, qui n’ont rien donné de probant pour les fellahs qui continuent à endurer les privations de toutes sortes. Pour une fois que le climat a favorisé la dite campagne, les fellahs se retrouvent sans ressources, pour faire face à leurs obligations de production. A titre d’information, le prix des semences de céréales de blé atteint les 5.500Da le quintal, ce qui équivaut à injecter 16,5 millions de cts pour semer 30 hectares de céréales, sans compter les engrais et autres travaux des champs. A signaler que les deux CCLS de Témouchent et de Hammam Bouhadjar n’ont servi à ce jour que 7 fellahs pour la première et deux seulement pour la seconde, et cela, après avoir rempli les conditions pour obtenir le fameux crédit RFIG auprès de la BADR. Par contre, plus de 15.000 fellahs céréaliers ne peuvent plus y prétendre et les 100.000 ha programmés, risquent de rester en grande partie en jachère.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman