Les créances de la SDO dépassent les 12,4 milliards

La société de distribution de l’Ouest (SDO) de l’énergie électrique et gazière, filiale de SONELGAZ, a réalisé en 2008, dans la wilaya d’Aïn Témouchent, un chiffre d’affaires de plus de 105 milliards de cts, pour un investissement de plus de 233 milliards pour la même période, alors que le montant de ses créances s’élèvent à plus de 12,4 milliards. Tels sont les chiffres révélés par M. Boutouil Hasni, Directeur de wilaya de la SDO, lors d’un point de presse animé en début de semaine au sein de l’ODEJ d’Ain Temouchent. Cette rencontre avait pour objectif de présenter le bilan d’activité des services de la SDO couvrant la période des années 2006 à 2008. Ainsi, le chiffre d’affaires réalisé en 2008 a été de 1.050.210.000,00Da contre un investissement global de 2.338.607.000,00Da. Si le taux de couverture de la wilaya est de 52% en gaz, il a atteint les 99% pour l’électricité. Concernant les réalisations physiques en matière d’électrification, 79,18km linéaires de câbles ont été tirés, englobant les nouveaux raccordements à hauteur de 59km linéaires, les quartiers d’accueil de logements sociaux avec 10km linéaires, le reste étant consacré aux programmes propres.
S’agissant de la distribution du gaz, des réseaux atteignant globalement 32km linéaires de canalisations ont été posés, y compris dans les deux communes raccordées récemment, Sidi-Safi et El-Amria en l’occurrence, la mise en service pour cette dernière étant prévue pour ce dernier lundi (18 mai), ce qui portera le taux de couverture à 61%. Durant l’année 2008, pas moins de 2.171 foyers ont vu 1.793 d’entre eux branchés à l’électricité et 378 ont eu droit au gaz de ville.
Abordant le volet des créances, la même source indique que le montant total à recouvrer auprès de ses abonnés était de 124.465.000,00Da à la fin 2008, alors qu’il atteignait 137.000.000,00Da en 2007, soit une baisse de 9,15% par rapport à cette année-là.
Durant les débats qui ont suivi, le conférencier a imputé les pannes fréquentes d’électricité à des causes diverses. Quant à l’indemnisation des dommages causés par ces pannes, il dira: «Les clients sont généralement mal informés, car ce n’est pas à notre entreprise de rembourser, mais à la compagnie d’assurances, au cas où notre responsabilité après enquête s’avère pleinement engagée», a-t-il souligné.
Pour lui, il est souhaitable que les boulangers s’équipent de groupes électrogènes pour pallier aux coupures de courant et éviter les pertes de denrées dommageables. Ceci étant, selon lui, 235 personnes dont 20 nouvellement embauchées, animent les équipes d’intervention pour dépanner la clientèle.
Pour ce qui est des relations avec celle-ci, le directeur de la SDO a assuré que ce sont bien les agents de cette entreprise qui font les prélèvements des compteurs à domicile et non plus ceux des sous-traitants, avec lesquels tout le monde se souvient avoir eu maille à partir en raison des dépassements constatés. Quant au taux de réclamations provenant de la clientèle, ce responsable le situe autour de 1,5% pour ses 82.653 abonnés en électricité, dont 28.847 raccordés au gaz. Par ailleurs, la même source a déploré en 2008, le vol de 5,26km de câblage électrique se traduisant par une perte de 6 millions de dinars, ainsi que 25 pannes provoquées accidentellement pendant les travaux de fouilles engagés par les entreprises du BTPH, qui négligent souvent de prendre contact avec les services de la SDO, pour se procurer les plans de passage des câbles d’énergie et éviter ainsi de porter préjudice à tout leur environnement.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman