Les eaux épurées,un apport visible pour l’irrigation

La wilaya d’Aïn Témouchent compte sur un apport appréciable des eaux épurées, tant par les stations d’épuration des eaux usées (STEP) que des lagunes, pour les besoins de l’irrigation agricole, apprend-on lundi de la direction de l’hydraulique et des ressources en eaux. Un volume de 16.620 m3/jour est, en effet, disponible dans ce cadre, grâce aux STEP et lagunes de la commune de l’Emir Abdelkader (480 m3/j), de Sidi Safi (1740), Aïn El Arba (2.460), El Amria (5.500), Hassi El Ghella (3200) et El Malah (3240). La direction considérée a axé ses efforts sur l’épuration de ces eaux usées qui sont destinées à l’irrigation agricole, précise-t-on. A titre d’exemple, la lagune de Sidi Safi,réalisée dans le cadre du programme de soutien à la relance économique pour un montant de 3.092.661 dinars, est destinée à l’irrigation de 60 hectares de terres agricoles limitrophes. Le volume traité sera renforcé prochainement par un apport de 2640 m3/j à partir de la nouvelle STEP en réalisation à Ain Tolba. Deux autres stations sont en voie de lancement, respectivement à Aïn Témouchent (11.000 m3/j) et Bouzedjar (2600), ce qui portera le volume global, signale-t-on, à 32.860 m3/j, soit le double du volume actuel.
Trois autres stations d’épuration sont à l’étude à Béni Saf, Sidi Ben Adda et Aïn Kihal, pour une autorisation de programme de 2,3 milliards de dinars, rappelle-t-on, avant de signaler que la direction des ressources en eaux compte proposer en étude la construction de STEP à Hammam Bouhadjar, Terga, Ouled Kihal, Ouled Boudjemâa et Ouled Taoui.
Cela, afin de couvrir toute la wilaya par ces moyens d’irrigation et répondre, par conséquent, aux besoins du secteur, une vocation spécifique de la région. La direction de l’hydraulique rappelle, par ailleurs, que le volume d’eaux usées rejetées, quotidiennement, par l’ensemble des daïras de la wilaya atteint les 45.425 mètres cubes. Pour les besoins d’irrigation agricole, également, la direction de l’hydraulique a réalisé, depuis 1990, sept retenues collinaires, dont la capacité théorique est de 6.903.000 m3. A la faveur des dernières pluies, ces retenues emmagasinent actuellement un volume de 4.430.000 m3 d’eaux destinées à l’irrigation de 826 hectares de terres agricoles. La dernière retenue collinaire réalisée, l’a été en 2007 à Oued Bouguedra dans la commune d’El Malah pour une autorisation de programme de 102 millions de dinars.
Mise en service en octobre 2007, cette dernière est destinée à l’irrigation d’une superficie de 45 hectares. Lors de sa dernière visite à Aïn Témouchent, M. Abdelmalek Sellal, ministre des ressources en eaux a encouragé ces initiatives avant d’évoquer la réglementation des modes d’utilisation des eaux de ces retenues collinaires, à l’instar de la création de syndicats de l’eau ou associations d’irrigants. L’objectif recherché étant l’utilisation rationnelle de ces ressources.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman