Les légumes inaccessibles

Contrairement aux déclarations des agriculteurs de la wilaya d’Aïn Témouchent qui, après la bonne pluviométrie de cette saison, ont dit être très satisfaits de la récolte qui est meilleure par rapport aux années précédentes, la flambée des prix des légumes que connaît la totalité des marchés de la wilaya d’Aïn Témouchent ne fait que s’amplifier. Le consommateur ne sait plus à quel saint se vouer, surtout que cela coïncide avec les campagnes électorales. Les directions compétentes, en particulier celle de la concurrence et des prix, devraient diligenter des commissions pour contrôler les marchands à travers les différents marchés de la wilaya. Les légumes de première importance sont catégoriquement inaccessibles aux consommateurs à cause de leur cherté dépassant toutes les limites. La tomate, par exemple, a atteint 120 à 130 dinars le kilogramme, la pomme de terre 80 dinars le kg, l’oignon 60 dinars, sans parler des autres légumes un peu moins importants dans la cuisine qui dépassent les capacités de la bourse du consommateur. L’un d’eux nous déclara même qu’il n’était plus dans ses moyens d’acheter quelques légumes comme la tomate ou encore le piment doux, et les aubergines qui ne restent qu’un luxe pour le pauvre consommateur. D’autres citoyens se demandent si cette situation va encore persister ou baissera après les élections dans le cas où celles ci auraient une relation avec les prix des légumes.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman