Les maquignons imposent leur diktat

A quelques semaines de l’Aïd El-Adha, les échos enregistrés à l’échelle de la wilaya d’Aïn Témouchent font état de la cherté du mouton du sacrifice, dont les maquignons agissant de connivence avec les éleveurs, se sont emparés du marché. Hier, au marché hebdomadaire de bétail d’Aïn Témouchent, les maquignons qui se sont accaparés la totalité des bêtes mises en vente, géraient la bourse du mouton, en imposant sans pitié leur diktat, tandis que les éleveurs de connivence et les clients se contentaient de regarder la scène. Le prix minimal d’un agneau de 10kg brut étant de l’ordre de 17.000Da, celui de la brebis ne descendait pas à moins de 20.000Da.
Pour le mouton, le client doit investir au moins 25.000Da. Autant dire que bon nombre sont repartis bredouilles, chassés par l’attitude de ces maquignons, accourus de tous les coins de la wilaya et des autres communes retirées des wilayas de Sidi Bel-Abbès et de Tlemcen. «C’est vraiment la guillotine du pauvre et non le souk de la Rahma», s’est écrié un fonctionnaire âgé d’une cinquantaine d’années. L’année 2009 est singulière: qu’il pleuve ou qu’il vente, le mouton reste en hausse vertigineuse. En parallèle, les aliments du bétail ont connu une hausse proportionnelle, tout comme les produits de large consommation, à commencer par les lentilles à 140Da le kilo, l’huile 125Da le litre, le sucre en poudre à 80Da le kilo et la liste est non exhaustive.
Pour leur défense, les éleveurs allèguent la cherté des aliments du bétail comme le fourrage à 2.000Da le quintal, l’orge à 2.500Da le quintal, les criblures de blé à 1.300Da le quintal, sans compter la maladie de la Blue Tongue, dont la menace plane sur leur cheptel. C’est ce qui incite les clients à demander l’assistance d’un vétérinaire pour examiner leurs moutons, en cas de suspicion sur les lieux.

Source : Voix-Oran

2 Comments

  1. salam alaykom
    l’aid el kebir est une sounna mouakada que tout musulmant doit accomplir normalement pour son bien religieu le bonheur de sa famille et le sourire de ses enfants.
    et a ce prix la le pauvre n’est pas obligé de se tracasser la tete a chercher comment faire pour acheter de quelle maniere et comment donner le sourire a mes enfants le jour j.
    prions dieu le tout puissant qu’il des gens de bonnes volentés qui travail pour l’au dela et non pour ce qui va disparaitre un jour ou l’autre, et qui penserons a ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un sourire le jour j.
    que dieu le tout puissant nous aide a accomplir ce que semble bon pour notre akhira inchallah. amine
    aidez vous les uns les autres mes amis.

    Répondre
  2. tmch dit :

    bonjour Bachir
    Ton commentaire n »émeut que les gzns de bien qui pensent à « el Akhira » Les gens qui ne pensent qu’au bien de la terre, qu’ à leurs poches et par delà qu’à tromper leurs frères par des stratagèmes connus d’eux seuls n’en n’ont rien à cirer. Et dire que ces soi-disants musulmans se mettent toujours au premier rang à la mosquée pour écouter les prêches de l’Imam ou bien ils multiplientles pélerinages avec de l’argent mal-acquis avec l’espoir d’être pardonnés le jour du jugement dernier
    devant les billets de banque qu’ils amassent ils oublient »A3MAL LI DOUNIATAKA KA ANAKA TA3ICHOU ABADA WA A3MAL LI AKHIRATAKA KA ANAKA TAMOUTOU GHADA
    Que dieu nous préserve de la rencontre de ces gens car ils sont promis à la géhenem

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman