Les moyens de lutte contre l’analphabétisme

L’association de lutte contre l’analphabétisme «Iqraâ» et la direction de la Formation et l’enseignement professionnel (DFEP) et de la wilaya d’Aïn Témouchent ont, à l’occasion du 08 janvier, journée arabe contre de l’alphabétisation, signé une convention pour promouvoir l’apprentissage des métiers comme moyen de lutte contre l’analphabétisme. La cérémonie a été organisée au niveau du CFPA féminin d’Aïn Témouchent en présence du maire d’Aïn Témouchent, de certains députés ainsi que des officiers de l’ANP. Environ deux cents femmes apprenties de l’Association Iqraâ ont relevé le défi en marquant de leur présence cette journée arabe du 8 janvier.
Ces dames ont d’abord observé une minute de silence en solidarité avec la population de Gaza. Ensuite, la plupart, parmi elles, s’était effondrée en regardant les scènes terribles projetées par vidéo. L’émotion était tellement grande, que les femmes se mettaient à pleurer au moment où une de leurs collègues récitait un poème dédié aux Palestiniens. Concernant la convention inscrite dans la stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme et approuvée par le conseil du gouvernement en date du 23 janvier 2008 qui a préconisé une coordination entre le ministère de la Formation et enseignement professionnel et l’organisme d’alphabétisation. A ce titre, il a été décidé l’ouverture de structures relevant de la direction de la Formation professionnelle à la population analphabète pour favoriser par la formation pour l’emploi, l’organisation de caravanes de sensibilisation qui seront principalement dirigées en direction du monde rural, étant donné la forte densité des femmes analphabètes et sans activité dans ses zones.
Et en vue d’élargir l’alphabétisation, les classes des centres de formation accueilleront les adultes apprentis, à l’instar des établissements du secteur de l’éducation. Selon l’un des responsables de l’association Iqraâ, celle-ci encadre 2.940 adultes qui apprennent la lecture et l’écriture dans ses classes. Et 98% de l’effectif sont des femmes. L’objectif de l’association est de compléter l’alphabétisation par l’apprentissage d’un métier qui permettra un développement harmonieux, particulièrement celui de la jeune fille. Bien sûr et malgré le manque de surface financière, les résultats conclus par cette association, sont éloquents.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. amine dit :

    c’est la DEFP et non DFEP.
    Direction de l’enseignement et la formation professionnel au lieu de direction de la formation et de l’enseignement professionnel.
    Priere au journaliste d’apporter les modifications et veiller a ce que les noms des institutions soit respéctés car sa change la signification.
    Merci.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman