Les piétons, les trottoirs et les commerçants

boulevard temouchentCertaines pratiques commerciales, quand elles perdurent, deviennent malheureusement un exercice habituel qui prend à la longue une forme tacitement légale aux yeux de certains responsables locaux qui ferment l’oeil, tant que personne ne s’oppose et tant que rien ne s’est produit pour éveiller les esprits trop engourdis par l’insouciance et l’indifférence. Songer à faire de l’ordre paraît pour beaucoup comme celui qui veut mettre le doigt dans une ruche. Tout récemment, l’occupation des trottoirs par des commerçants à Aïn-Témouchent a fait l’objet de sévères critiques de la part des citoyens, qui se considèrent agressés et privés de la liberté de circuler là où le code de la route le demande. Bien entendu, les critiques sont des cibles dirigées vers les responsables locaux, élus et instruments habilités à faire la part des choses dans des circonstances pareilles. L’occupation des espaces réservés aux piétons prend une allure phénoménale pendant la saison estivale et durant le mois de ramadhan. Les voies commerçantes, les grands boulevards, les aires transformées en souks et autres espaces offrent, quand les trottoirs sont squattés de bout en bout, de véritables galeries à ciel ouvert.
C’est plaisant pour la clientèle féminine et dégoûtant pour les usagers lorsqu’ils sont obligés de marcher sur la chaussée, s’exposant ainsi aux dangers de la route. Les collectivités locales doivent accorder leurs violons et prendre les mêmes mesures et les mêmes directives à ce propos. Et il ne sert à rien d’appliquer quelque chose dans une partie de la ville et de fermer l’oeil dans l’autre partie, car les textes régissant la pratique commerciale sont uniques et doivent l’être dans leur application. C’est cette politique de deux poids deux mesures qui fait mal et qui rend la réglementation en vigueur sans effet et non respectée.
Quand des commerçants voient les mesures prises généralisées pour tous et dans tous les lieux, ils ne peuvent que s’incliner et faire ce qu’il y a lieu de faire. A priori, cela n’est pas une action impossible, pour peu que l’on sache ce que l’on veut ici et là et sans distinction aucune pour tous les commerçants.

Source : Quotidien-Oran

4 Comments

  1. SAID boudaoud dit :

    il est innadmicible que l’espace publique soit squoiter par certain commerçants qui ne se privent pas de s’en prendre aux automobilistes qui veulent stationner devant leurs magasins .Je me suis acroché plusieurs fois ( lors de mes séjours en algérie) avec des commerçant qui voulaient m’interdir de me stationner devant leurs commerçes certains se comportes en vrai propriétaires de la voie publique c’est normal puisque la complicitée avec les responsable est flagrante est ceci n’est pas spécifique à ain témouchent nous souhaitons attirer l’attention de tous pour le bien tous merc

    Répondre
  2. sami dit :

    Bonjour Tous
    Exact Said, ces commerçant impose leur propre loi sur le pieton,cette situation deplorable n’est pas spécifique à Temouchent , mais partout en Algérie;
    Il faut remettre de l’ordre dans la barraque.lecivisme dans une ville, dans un pays est visible par le comportement de son peuple envers lui meme
    Barer la route aux autre n’est pas du tout un act civil, puis également l’administration doit faire un effort de permettre avant d’interdire
    L’administaration locale doit permettre des places dans la ville pour leurs permettre leurs marché, pis le marche hebdomadaire, celui de ain Temouchent a été ferme il y’a une belle lurette, sachant que la notion du marché hebdomadaire est beacoup plus culturelle on y trouve tout et par tout même à Paris(france), pis c’est une reference llieu des Vieux,amis comme jadis(On se voit Essouk Eldjay inchallah) d’une moyen pis encore un moyen de faible bourse pour s’approvisionner, on trouve également El Meddah et el Berrah, Essahar, ou sont tous?C’est notre patrimoine culturel n’est ce pas?
    interdire,Interdire par tout, pis vous allez ceuillir que des comportements nefaste a notre culture ,
    Il est tout a fait clair de commencer d’abord par donner avant d’interdire, revoir le systeme des marchés hebdomadaire qui existe par Tous dans le monde à Paris comme à Rome même àTokyo

    Sami

    Répondre
  3. zaitar de Paris dit :

    personne ne bouge avec ce qui se passe sur les trottoirs c’est vraiment un grand laisser allez de la part des responsables on peux même pas marcher tranquillement en famille
    soyez sérieux pour la beauté de la ville

    Répondre
  4. Said.boudaoud dit :

    je crois que nous avons tous besoin de nous remetre en cause est travailler pour l’interet général et non pas toujours pour ses propres intérets tout en écrasant tous ce qui nous barres la route.Sami tu a parfaitement raison de dénoncer le laxisme flagrant des autorités , le pouvoir de l’argent ,la peur des respnsables de prendre les décisions qui peuvent facher et la passivité des citoyens .IL n’y à pas d’associations d’usagers capable de faire bouger les choses dans le dialogue et la consertation (je suis médiateur et par expérience je sai que tous peux se régler par le dialogue et l’aplication de la loi ).J’espere que ces commentaires feront changer les habitudes inchalah

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman