Les postes de manœuvres boudés par les chômeurs

batimentLa wilaya d’Aïn Témouchent a connu ces derniers mois un grand nombre d’offres d’emplois, provenant de grosses entreprises installées, surtout au niveau du littoral, lesquelles demandent à pourvoir des postes de simples manœuvres, alors que ces derniers sont boudés par les chômeurs.On parle de 15.000 emplois à créer, sans compter celles provenant des autres entreprises, activant dans le BTPH et l’hydraulique. C’est dans ce contexte que le wali, M. Bouderbali Med, s’est rendu à El-Amria, où il a eu la surprise d’apprendre, au niveau des services de l’emploi, que le poste de simple manœuvre est boudé par la plupart des jeunes chômeurs.
Preuve en est qu’à chaque fois que ces entreprises soumettent leurs offres d’emplois pour cette catégorie, les demandeurs convoqués refusent tout net, le poste de simple manœuvre qui leur est offert, préférant et de loin se réserver pour un poste illusoire d’agent de sécurité, bien mieux rémunéré, semble-t-il, avec le prestige de l’uniforme en plus. C’est ainsi que l’on a enregistré plus de 8.000 demandes d’emplois comme agent de sécurité. Autant dire que le wali n’a pas caché sa colère, en disant qu’il ne veut plus entendre parler de cette prétention.
Selon lui, un chômeur doit travailler dans le poste qu’on lui offre et n’a pas à le refuser. Il citera en exemple des centaines de personnes, comme les Chinois, qui n’hésitent pas à faire plus de 10.000km, pour venir travailler et non pas refuser l’emploi qu’on leur propose. «Quant à l’Algérien, dit-il en faisant allusion aux jeunes Témouchentois, il a la chance de trouver de l’emploi tout près de chez lui, mais refuse de travailler», s’est-il étonné. C’est ce qui explique pourquoi, les entreprises du BTPH activant dans la région, emploient plus de 90% de la main d’œuvre provenant hors de la wilaya, car les jeunes du terroir ne veulent pas d’autre poste que celui de gardien. Et dire que dans le temps, de grands chefs de chantiers ont débuté leurs carrières comme simples manœuvres…

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. SAID boudaoud dit :

    je suis désolé de faire le constat suivant : lorsque l’on été éjecté du circuit scolaire et abitué a se lever a 11h voir midi ,se faire payer les cigarettes et le café en douce par maman ou par le commerçe a la sauvette forcément , il est pratiquement impossible de voir ses jeunes accepter un poste pour eux dégradant .Nous connaissant ce problème en France et cela m’inquiete beaucoup ALAH YEHDIHOUM

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman