Les producteurs de lait en formation

A la demande de la chambre agricole de la wilaya de Aïn-Témouchent, présidée par Amamra Med, la direction de tutelle a envoyé un expert néerlandais à Aïn Témouchent, pour initier les producteurs de lait aux secrets de l’amélioration des performances des vaches laitières en matière de production. La première journée de ce séminaire de 03 jours a réuni hier une centaine de producteurs de lait de la région, au niveau de l’école d’agriculture de Aïn Témouchent, autour d’un expert hollandais du domaine. Il s’agit de Fokko Tolsma, le plus connu à l’échelle mondiale. Ces producteurs de lait sont venus participer à ce séminaire dont les retombées peuvent être bénéfiques sur l’agro-industrie algérienne et principalement sur la wilaya d’Aïn Témouchent.
A vrai dire, ce séminaire arrive à point nommé pour cette région, qui a enregistré une baisse de production, liée semble-t-il, à la baisse des rations en aliment du bétail et au déficit en matière de santé animale. Le résultat est que selon certains producteurs, la vache témouchentoise ne produit pas plus de 20 litres/jour de lait. Lors de cette première journée, le consultant néerlandais a basé son discours sur la théorie, selon laquelle une bonne gestion des aliments absorbés par la race bovine, peut l’amener à produire beaucoup de lait, surtout si l’on veille à traiter la vache laitière selon les normes requises par la santé animale, en matière d’hygiène notamment. Selon lui, si tous les conseils prodigués sont suivis par les producteurs, une bonne vache laitière peut donner facilement les 40 litres de lait par jour. Belle perspective s’il en est et qui pourrait sortir le producteurs de lait de la crise dans laquelle ils se débattent et augmenter leurs revenus, pour contribuer ainsi au développement de l’économie dans cette région.
A signaler que cette formation centrée sur les performances des vaches en matière de production de lait, sera suivie par une sortie sur le terrain, pour que nos producteurs s’initient aux nouvelles techniques d’élevage moderne. Une très bonne production ne peut que les encourager à élever la rentabilité de leur élevage et pourquoi pas la population du cheptel bovin laitier à travers la wilaya, avec toutes les issues favorables en matière d’activités dérivées.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman