Les stomisés lancent un SOS

Depuis déjà plus de deux mois, les malades stomisés de la wilaya d’Aïn Témouchent doivent s’approvisionner auprès des officines privées pour faire face à la pénurie de poches en plastique qu’habituellement ils recevaient de l’antenne de l’Office national d’appareillages et d’accessoires pour personnes handicapées (ONAAPH), suite à une colostomie, iléostomie ou urostomie. Ils sont environ une quinzaine de stomisés inscrits à l’antenne à débourser de leurs poches afin de se soulager. Selon le type de maladie, certains sont obligés d’utiliser deux à trois poches quotidiennement. Lorsqu’on sait que ces poches, de différents diamètres, valent 320 dinars l’unité, on comprend le désarroi des stomisés aux revenus modestes. L’agence de Sidi Bel Abbès dont dépend l’annexe d’Aïn Témouchent n’honore plus les commandes de cette dernière, selon les malades qui nous ont contracté, parmi lesquels figurent également des personnes alitées ou grabataires qui, elles, réclament des matelas anti-escarres.
Ces malades, au nombre d’une vingtaine, vivent le calvaire en raison de l’absence de matelas appropriés auprès de l’ONAAPH, et ce depuis près de quatre mois. Les malades sont pris en charge par la CNAS et n’arrivent souvent pas à payer cash le matelas vendu chez le privé à un prix avoisinant les 20.000 dinars. Une situation de détresse qui interpelle les responsables de l’ONAAPH de Sidi Bel Abbès, principal pourvoyeur de l’antenne d’Aïn Témouchent.

Source : Echo-Oran

One Comment

  1. mme kribi dit :

    Etant moi meme une stomisée,je vis le meme calvaire que tous ces malades qui souffrent de la pénurie de poche colostomique.et pour votre information nous sommes plus que vingt malades à souffrir de cette situation.alors y’a t’il quelqu’un pour nous aider ou nous devrons prendre notre mal en patience.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman