Les usagers du train Aïn Témouchent-Alger contestent

Les voyageurs empruntant, très souvent, le train en partance d’Aïn Témouchent à destination d’Alger via Oran, se plaignent, ces derniers temps, du changement opéré par l’administration des chemins de fer relatif au paiement des tickets de voyage. En effet, la mesure prise fait obligation aux voyageurs venant d’Aïn Témouchent à destination d’Alger de s’acquitter du paiement des billets Oran-Alger au niveau de la gare d’Oran, alors qu’auparavant tout se payait à Aïn Témouchent gare. Cette disposition, quelque peu contraignante, a suscité un large mécontentement affiché ouvertement par des usagers rencontrés dimanche dernier. A entendre des voyageurs relater des péripéties vécues durant leur voyage et des désagréments causés pendant un laps de temps très court à la gare d’Oran, c’est un calvaire.
Au lieu de se diriger vers le train d’Alger en stationnement pour prendre place, quand les voitures n’affichent pas complet, les voyageurs venant d’Aïn Témouchent se trouvent dans l’obligation de quitter les quais et aller vers les guichets chercher les billets pour le trajet Oran-Alger. L’observateur imagine sans peine les scènes que provoque l’agitation des voyageurs munis de bagages et accompagnés de leurs femmes et enfants. Les bousculades devant les guichets sont envisageables et personne n’ignore ce qu’elles provoquent comme conséquences fâcheuses quand elles se terminent par des disputes. Arrivé l’heure de départ, le train n’attend pas et quitte la gare et beaucoup de voyageurs risquent de rater le voyage et n’arrivent pas à destination en temps voulu. Des rendez-vous d’extrême urgence de toute nature pourraient être ratés. Pourquoi donc l’administration a-t-elle décidé de la sorte ? A-t-elle réellement mesuré le pour et le contre de cette décision ? Est-elle temporaire ou définitive ? Que de questions intéressantes et d’autres encore tues dans les esprits des voyageurs. Cette population, les étudiants, les fonctionnaires, les commerçants et les voyageurs ordinaires ont besoin de connaître tout sur cette disposition. On nous apprend que cette mesure a été prise, il y a deux semaines environ, car la correspondance d’Aïn Témouchent fait souvent du retard pour arriver à Oran et le train à destination d’Alger accusait à son tour du retard pour démarrer, ce qui se traduit par le non-respect des horaires de toute la ligne Oran-Alger.

source: le quotidien-oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman