L’OPGI frappe du poing sur la table

Une première opération «coup de poing» a été lancée, la semaine passée, par la direction de l’OPGI de la wilaya d’Ain Témouchent, à l’encontre de 60 auteurs de sous-locations de logements, dont ces derniers ont bénéficié contractuellement auprès de cet office avec la bénédiction des fameuses commissions d’attribution. Selon le DG de l’OPGI, M. Sabeur Med, cette première opération a touché le parc immobilier relevant de son office dans la ville de Témouchent, en particulier, celui de la nouvelle ville «Akid Otmane», qui abrite les 70% du parc de toute la wilaya. Des brigades de contrôle composées généralement de personnel féminin, ont été désignées pour procéder à cette opération de contrôle.
A l’issue de l’opération menée ainsi, il s’est avéré qu’une soixantaine de familles occupaient des logements en sous-location, ce qui a conduit l’OPGI à ester en justice leurs «bailleurs», autrement dit les vrais bénéficiaires contractuellement reconnus. Ces derniers sont «invités» à comparaître à l’audience fixée au 8 octobre prochain au niveau du tribunal d’Aïn Témouchent. La question est de savoir si ces «bailleurs» ont reversé à l’OPGI le montant de leurs propres loyers, car le doute reste permis. Maintenant, c’est à la justice de trancher.A signaler que sur les 2.000 logements existant au niveau de la ville nouvelle «Akid Otmane», seuls 60 sont avérés occupés en sous-location, soit un faible taux de 3%. Cela ne veut pas dire, selon le DG de l’OPGI, que l’opération va se limiter à la nouvelle ville, d’autres communes étant également ciblées dans le reste de la wilaya, pour lutter contre cette fraude.
Quant à M. Saber, il avoue également avoir des problèmes de paiement de loyers à Béni-Saf et El-Amria, où sont détenues de grosses créances de loyers en matière de logements et de locaux commerciaux. Il semble que là aussi la justice aura à trancher contre les récalcitrants. Quant aux autres qui ont accepté de se mettre à jours, l’OPGI leur offre un échéancier pour leur faciliter le versement de leurs dus. Il faut dire que cet office public a ses propres obligations de résultats et doit faire face à des échéances en matière de gestion, de développement et de maintenance de son parc immobilier.

source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman