Lutte contre l’émigration clandestine et la drogue

classeLa gendarmerie et la sûreté de la wilaya d’Aïn Témouchent ont travaillé de concert ce dernier lundi, pour sensibiliser les jeunes provenant de 4 lycées de la région, contre les dangers de l’émigration clandestine et de la drogue.L’assistance se composait de ly-céens venus des établissements secondaires respectifs de Aïn Témouchent, Aïn Tolba, El-Amria et Hammam Bouhadjar. Les thèmes de cette journée de sensibilisation tournaient autour de la lutte contre l’émigration clandestine et la drogue, auxquels sont exposés nos jeunes.
Les orateurs qui se sont succédés ont mis en exergue toutes les batteries mises en branle pour dissuader les jeunes tentés par l’aventure et persuadés que les jardins de l’Eldorado sont plus verts que les leurs. Une aventure que ces kamikazes d’un autre genre tentent au péril de leur vie, alors qu’ils savent qu’ils seront tôt ou tard refoulés vers leurs pays d’origine. Entre-temps, si la mer ne les engloutit pas, ils auront passé une longue existence à errer sans papiers dans le pays «d’accueil», à y squatter des abris inhabitables et à travailler au noir, sans autre protection sociale que l’incertitude du lendemain. Pourtant, beaucoup a été fait et reste encore à faire pour nos jeunes, qui actuellement ont de meilleures perspectives que par le passé, avec l’aide à la création de micros-entreprises, la formation professionnelle, l’attribution de locaux à usage professionnel, plus de 10.000 emplois à pourvoir dans les différents méga-projets, tels la centrale électrique, l’usine d’aluminium, la station de dessalement, le projet Medgaz, alors que la zone industrielle de 6.400 ha est censée accueillir des projets pourvoyeurs de milliers d’emplois.
Quant au phénomène de la drogue, dont beaucoup estiment qu’il est le prolongement naturel du chômage, en dehors des dangers qu’il présente pour la santé du consommateur, ce dernier n’est plus à l’abri des dérives auxquelles l’entraîne l’accoutumance. Combien de jeunes en manque ont versé dans les délits allant jusqu’à l’agression voire le crime crapuleux, pour se procurer la dose que leur organisme réclamait tant? En attendant que la même journée de sensibilisation soit programmée pour les élèves des CEM et des CFPA, des photos édifiantes ont été projetées aux jeunes, pour leur montrer les dégâts que ces phénomènes sont en train de produire au sein de leur génération.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman