Lutte contre la contrebande

Il aura fallu beaucoup de tact de la part des éléments des brigades rattachées à la compagnie de la gendarmerie de Aïn Témouchent pour venir à bout d’un semi-remorque bourré de pièces détachées usagées dont des centaines de moteurs complets pour tous les types de véhicules lourds et légers. Ce coup dur, porté à la contrebande qui ne recule devant rien pour porter atteinte à l’économie nationale, est à mettre à l’actif des éléments de la gendarmerie d’AÏn Témouchent qui mène une guerre sans merci contre le crime organisé et dont Aïn Témouchent est devenue une véritable passoire en raison de sa position géographique. C’est au cours d’une patrouille effectuée hier après-midi sur l’ex-RN2 reliant la localité de Aïn Kihal à Bensekrane par l’ensemble des brigades appuyées par la section d’intervention de la compagnie en question que le gros lot a été découvert.
Une Mercedes qui faisait l’éclaireur a réussi à prendre la fuite. Cependant, face au risque de tout gâcher, le conducteur de l’engin accompagné du patron de la marchandise destinée à la contrebande n’a pas hésité à faire demi-tour pour s’engouffrer en plein milieu de la forêt empruntant des pistes sinueuses. Commença, alors, une course-poursuite qui dura plus de trois heures, de 13h à 16h 30 à travers les pistes d’un relief très accidenté situé dans les monts de Bensekrane dans la wilaya de Tlemcen. Cerné de partout, le conducteur et le passager qui n’est autre que le patron de la marchandise n’ont eu d’autres choix que de prendre la poudre d’escampette pour se perdre dans la nature avant de prendre le soin de jeter les clefs du camion dans un oued.
Selon le commandant de groupement, qui nous a confirmé l’information, le gros camion qui a été aménagé en trois étages pour la circonstance a failli être renversé de justesse. La poursuite des contrebandiers s’est poursuivie jusqu’à leur arrestation. Il s’agit de B. A., né en 1974 à Tlemcen patron de la marchandise et H. Z., né en 1967 à Maghnia chauffeur du camion. La fouille du semi-remorque a permis la découverte de plusieurs dizaines de moteurs, et d’autres pièces détachées usagées de tous types de véhicules lourds et légers. La marchandise qui provient d’Espagne, de France et même de Chine a fait l’objet d’une première estimation arrêtée à plus de deux milliards de centimes alors que l’opération se poursuit à l’heure où nous mettons sous presse l’information.

source: liberte-algerie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman