Lutte contre la criminalité routière

policeLes carnets à souche des agents de la circulation ont chauffé pendant les jours de l’Aïd El-Fitr, à force de verbaliser plus de 150 automobilistes, qui ont pris quelques libertés avec les règles de la circulation en milieu urbain.  C’était en fait la seule solution pour mettre de l’ordre dans une ville de Témouchent, où les chauffeurs refusent toujours d’imprimer dans leur culture le code de la route. Mais cette fois, durant ces 3 jours de l’Aïd El-Fitr, la circulation routière a été encombrée par un trop grand nombre de véhicules, ce qui a obligé le service de la sécurité routière à renforcer ses effectifs et à sévir, pour que les routes soient un peu plus libres.
Un dispositif draconien a été mis en place avec plusieurs véhicules chargés de sabots de Denver et gare à l’automobiliste qui aurait abandonné son véhicule au niveau des grandes artères de la ville. C’est ainsi que plus de 150 véhicules ont été immobilisés par des sabots, en l’absence de leurs propriétaires, qui les ont arrêtés au niveau des espaces interdits. Les contrevenants épinglés ont été obligés de se déplacer eux-mêmes à la sûreté de wilaya, munis des papiers du véhicule et d’où ils sont repartis avec des contraventions de 800Da à payer dans les prochains jours, s’ils ne tiennent pas à être convoqués par le tribunal au risque de se voir doubler la mise.
Cette remise en ordre aidera les automobilistes à se conformer aux règles de la circulation en milieu urbain, lesquelles avaient tendance à laisser place à la loi de la jungle avec les stationnements bilatéraux, devant les portes de garages ou devant les issues de secours, etc.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman