Lutter contre la toxicomanie en milieu carcéral

Une campagne de sensibilisation et de lutte contre la toxicomanie est menée au centre de rééducation d’Aïn Témouchent, a-t-on appris, mardi, de la direction de ce centre. S’étalant jusqu’au 15 juillet prochain, cette opération met en relief, depuis le 27 juin, «la dangerosité de la toxicomanie et de la consommation de drogues» et leur relation avec «les différentes formes de la criminalité ». Encadrée par des spécialistes en psychologie exerçant au sein de ce centre, cette campagne, qui se tient sous l’égide du procureur général près la Cour de Sidi Bel-Abbès et du directeur du centre, porte sur la présentation, aux pensionnaires, de conférences sur le même thème, la projection de documentaires sur des toxicomanes «en pleine crise de manque», en plus de vidéos portant témoignages d’anciens toxicomanes.
Des cours de sensibilisation sur les risques et dangers liés à la consommation de drogues du point de vue de l’Islam, présentés par un imam, sont également prévus dans le cadre de cette opération qui porte, aussi, sur la distribution de dépliants, affiches et autres autocollants. Un programme spécifique a été élaboré, a-t-on précisé, à l’intention de trente toxicomanes pour leur prise en charge concrète. Ceux-ci sont consultés régulièrement par des psychiatres et des psychologues. Par ailleurs, et dans le cadre de l’aide à l’insertion sociale des pensionnaires du centre de rééducation d’Aïn Témouchent, la même source a signalé la réussite, à l’examen du BEF et avec une moyenne oscillant entre 11 et 12 sur 20, de sept candidats sur les quarante-sept qui se sont présentés aux épreuves. Sept autres sur douze ont été reçus aux épreuves de lutte contre l’analphabétisme. Enfin, 190 sur 201 pensionnaires ont passé avec succès les examens de formation professionnelle dans l’informatique, la couture, la menuiserie et la ferronnerie.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman