Medgaz opte pour la plage de Sidi Djelloul

Les estivants, qui ont, cette année, goûté aux charmes pittoresques de ce petit havre de paix entouré d’arbustes, se doutaient à peine de l’imminente disparition de la plage, dont une partie déjà a été sacrifiée pour les besoins du projet Medgaz, qui reliera Sidi Djelloul au village côtier d’El Perdigal près d’Almeria. Le tronçon offshore, long de 200 km, vient d’être posé par une compagnie italienne, spécialisée dans le parapétrolier. La canalisation, enfouie à une profondeur de 14m au niveau de la plage, reposera dans les eaux de la Grande bleue à une profondeur maximum de 2.160 mètres. Une fois fonctionnelle, la station de compression de gaz exportera en moyenne annuellement 8 milliards de mètres cubes de gaz, soit l’équivalent de plus de 2,66 milliards de dollars de plus dans les caisses de la Sonatrach, sans compter les forts dividendes que la commune de Sidi Ben Adda espère tirer de l’exploitation de la station, qu’elle abrite sur son territoire.
Des taxes conséquentes vont probablement constituer une bouffée d’oxygène pour une APC assez démunie financièrement et, surtout, qui ne lui feront pas regretter la perte d’un coin touristique prisé par les familles. Les élus songent, d’ailleurs, à l’aménagement de la plage mitoyenne, dite des Anglais pour remplacer Sidi Djelloul, désormais saint patron de Medgaz.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman