Mesures pour booster la production de blé

bleAlors que la campagne de traitement de la vigne contre le Mildiou a, en principe, débuté à compter du 18 mars courant, les viticultures s’organisent en partenariat avec les transporteurs afin de placer leur production estimée en 2007 à 140.000 quintaux, soit la moitié de celle obtenue l’année précédente. Encore que sur ce chiffre, il convient de souligner les quantités invendues par la coopérative témouchentoise «COORWIT» lesquels se montent à 24.000 hectolitres détenues en stock. Du coté de la chambre de l’agriculture, le ton est à la circonspection dès lors qu’il s’agit de se prononcer sur les prévisions de la campagne 2008. Mais les conditions de préparation incitent plutôt à l’optimisme étant donné qu’une convention conclue entre le groupe GCO et près de 3.000 viticulteurs permet à ces derniers de bénéficier d’une avance de 2.000 dinars par hectare ; outre le fait que le transformateur GCO a déjà contribué à l’entretien de la vigne en livrant aux fellahs contractuels des produits phytosanitaires et du matériel, comme les pulvérisateurs d’eau.
Toute la production de vin sera prise en charge par GCO qui gérera en concession sept caves à Tergal, Aïn Tolba, Agha khan, Berkeche, Chabat El Leham, El Amria et El Malah. Par Ailleurs, l’ONCV de son côté, s’est déclarée intéressée par la reprise de la cave de Chentouf. L’office propose aux viticulteurs 10.000 DA par hectare de vigne. Une assistance de la part des transformateurs qui témoigne des difficultés rencontrés par les viticulteurs à faire face aux dépenses induites par la culture du vignoble que certains viticulteurs ont pris le parti de se consacrer uniquement au raisin de table dont la vente commence à générer des bénéfices substantiels.
L’arrachage n’est pas, en vérité, la bonne solution pour espérer, à moyen terme, engranger des profits et ceux, parmi les agriculteurs qui ont opté pour la céréaliculture, pourraient dans un proche avenir être rassurés puisque l’Etat envisage des mesures incitatives pour booster la production du blé, dont le cours sur le marché mondial a atteint des records. Cette spéculation occupe au niveau local 87.460 hectares et a fourni en 2006 une production de 685.180 quintaux, soit 7,83 quintaux/ha. Le vignoble couvre pour l’instant une superficie de l’ordre de 22.000 hectares. La stratégie agricole est de plus en plus tributaire des impératifs économiques liés à la mondialisation et la wilaya d’Aïn Témouchent, eu égard à sa vocation, est obligée de s’y adapter.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman