Nouvelle technique céréalière

bleDans le cadre des échanges d’expériences, une délégation chapeautée par le président de la Chambre agricole de la wilaya d’Aïn Témouchent a procédé à une visite fructueuse de travail dans la wilaya de Sétif, où durant 3 jours, elle a pu s’imprégner à la technique du semis direct, censée améliorer le rendement à l’hectare. Cette délégation qui comprenait, outre le président de la Chambre agricole, M. Amamra Med, le représentant du DSA, ainsi que des professionnels du domaine, a sillonné plusieurs régions céréalières de la wilaya de Sétif, où elle a été favorablement impressionnée par le rendement obtenu grâce à l’utilisation de cette nouvelle technique, utilisée depuis 3 ans et toujours avec autant de succès sur les hauts plateaux de l’Est.
Selon nos sources, une fois la campagne des moissons battages terminée, il faut laisser le terrain tel quel, avec son chaume, autrement dit la partie qui reste sur pied après la moisson (paille). Puis, au moment des semailles, on fait appel à un engin à disques tracté, pour introduire les graines de céréales dans le sol, en même temps que les produits phytosanitaires, et cela, sans avoir à retourner la terre par des labours en profondeur. Cette technique dite du «semis direct», est utilisée spécialement, semble-t-il, pour les terres réputées arides ou bénéficiant d’une faible pluviométrie, ce qui est justement le cas pour la région d’Aïn Témouchent. Toujours est-il que l’expérience sétifienne a permis d’obtenir un rendement impressionnant de 20 quintaux à l’hectare, alors que la région d’Aïn Témouchent ne dépasse guère les 10 qx/ha. A signaler que cette technique est valable, quelle que soit la graine semée (blé tendre, blé dur ou orge).
Selon M. Amamra, cette technique inédite dans l’Ouest, peut être très bénéfique non seulement pour l’agriculture céréalière dans la wilaya d’Aïn Témouchent, mais également dans toutes les régions souffrant du manque de pluie, comme c’est le cas des wilayas de Sidi Bel-Abbès ou de Tlemcen. Mieux, en cas de chute de pluie, l’apport ne peut être que bénéfique. Toujours selon le président de la Chambre d’Agriculture, cette technique va être inaugurée dès le début de la prochaine campagne agricole et en cas de réussite, tous les autres fellahs devront l’adopter à l’avenir, pour augmenter le rendement de leur production.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman