Oundadji devant son premier test

Le stade «Embarek Boucif» d’Aïn Témouchent connaît une ambiance toute particulière depuis le samedi 19 juillet, avec la reprise des entraînements du Chabab de Témouchent qui vient d’accéder en «Inter-régions» et qui, en fait, retrouve sa place dans cette division pour avoir été un pensionnaire dès sa création. C’est donc sous la direction du nouvel entraîneur, M. Kaddour Oundadji, dont le dévolu des dirigeants s’est jeté sur cet éducateur à qui ne manque ni l’expérience des terrains, ni l’ambition, encore moins l’amour pour ce métier qu’il exerce pour avoir fait ses preuves au sein des équipes de BenBadis et du «Sariî» de Mohammadia.
Aujourd’hui, c’est un nouveau défi qui attend Oundadji avec les «Rouge et blanc», avec de nouvelles ambitions pour ce club du Chabab qui veut continuer sur cette lancée de l’euphorie de l’accession avec des dirigeants qui ne veulent pas se contenter de seconds rôles dans cette division «Inter-régions». Depuis la reprise des entraînements, le terrain affiche complet avec ce nombre impressionnant de joueurs venus tester leurs capacités et prétendre à une place parmi l’effectif de cette saison 2008/2009. Nombreux sont donc tous ces joueurs venus de tous les coins de la wilaya, de Tlemcen, d’Oran, de Sidi Bel-Abbès etc… qui tous sont soumis à des tests sous l’œil bienveillant de Oundadji et son adjoint Chériet Nordine qui continuent à superviser tous ces joueurs d’une manière attentive afin de ne pas laisser échapper l’oiseau qui peut se retrouver dans cette…nuée. Du gardien qui évoluait au Widad de Tlemcen ou celui qui est venu d’Oran, des joueurs du club voisin du Zidoria et beaucoup d’autres, tous sont là pour tenter leur chance à la condition de faire valoir leurs capacités. Le tri se fait, progressivement, avec la série de rencontres programmées quotidiennement entre tous ces joueurs avec l’esquisse d’un groupe qui sera, officiellement, retenu par les entraîneurs. Côté joueurs «locaux» de l’effectif de la saison écoulé, on peut dire que la majorité du groupe a rejoint les entraînements à l’exception de quelques-uns avec le départ officiel de Briki à destination d’ El-Harrach qui vient d’accéder en Nationale 1 et d’autres annoncés par-ci, par-là mais l’hypothèse la plus probable est celle de voir tous ces «retardataires» réintégrer l’équipe après le règlement de quelques situations propres à ces joueurs.
Ce sont les caprices de chaque début de saison comme dirait l’autre. Toutes les conditions sont réunies pour assurer une bonne préparation à l’équipe du CRT et les dirigeants sont à pied d’œuvre depuis cette reprise, multipliant les contacts avec certains joueurs de renom afin de renforcer les rangs de cette équipe du Chabab. Pour l’heure, rien n’a encore filtré mais l’optimisme est mesuré avec, certainement, un effectif qui sera connu à partir de la semaine prochaine pour entrer dans le cycle de la véritable préparation générale et voir plus clair dans ce volet du recrutement qui reste, a priori, le point le plus sensible. Au Chabab, on veut croire à ce renouveau et faire de la saison précédente un modère de référence, celle de la confiance et de tous les espoirs. Au fait, l’espoir fait vivre dit-on…

Source : Voix-Oranie

4 Comments

  1. admin dit :

    je me demande pourquoi le CRT ne s’entraine pas a Omar Sikki :?:

    Répondre
  2. Naguib dit :

    le complexe Omar Sikki a été d’une nouvelle pelouse synthétique de la dernière génération , le stade de foot-ball est maintenant dôté de l’éclairage et donc le CRT peut si il veut évoluer en nocturne et les éssais de l’éclairage ont été testés ce 5 juillet , le jour de la fête de l’indépendance et de la jeunesse . Comme vous le savez peut être le complexe Omar Sikki possède dans ses infrastructures un terrain de réplique et bientôt il sera dôté d’une piscine semi-olympique . Pour ce qui est des entrainements et le pourquoi du CRT qui ne s’entraine pas dans ce complexe , eh bien tout simplement pour une question de commodité avec des joueurs qui ont pris goût à l’ancien terrain Embarek Boucif qui se trouve au centre-ville , ce qui facilite le va et vient des dirigeants au stade pour être plus prêt des joueurs . Rien ne peut empêcher à ce que le CRT s’entraine à Omar Sikki car tout est lui facilité et il suffit de demander c’est tout car le stade depend de la DJS contrairement à l’ancien stade qui appartient à la commune et qu’il n’est pas facile de le quitter car c’est le repère de toute l’histoire sportive Témouchentoise et celle du CRT en particulier .

    Répondre
  3. admin dit :

    Merci Naguib pour ces précisions
    Je pense que si le CRT veut évoluer la saison prochaine dans ce nouveau stade alors il est préférable de s’entrainer dans ce stade pour se familiariser avec le terrain.

    Répondre
  4. ilyes dit :

    win yebro yela3ebo yela3bo ri nechalah les resultat 3ela hessab ma rana nechofo l’equipe raha tourni ellah yebrak ga3 les matches amicaux rebhethom netmeno une bonne saison nechalah

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman