Parution de deux nouveaux ouvrages

La scène culturelle et littéraire s’est enrichie par la parution de deux nouveaux livres écrits en langue arabe académique par deux professeurs témouchentois, l’un traitant de l’histoire de la région témouchentoise et le second étant un recueil de poèmes. Concernant le premier ouvrage cité, oeuvre de l’auteur Reguieg Miloud, ancien professeur d’histoire au lycée El Bachir El Ibrahimi d’Ain Témouchent, sous le titre : « Ain Témouchent, à travers le temps ». C’est un travail de recherche de plus de 20 années. L’auteur y a reconstitué l’histoire de la région à travers les périodes berbère, romaine, musulmane, ottomane et coloniale. Il a répondu à certaines questions qui demeuraient depuis longtemps en suspens, dont la mort de Barberousse dans la région témouchentoise et la révolte des tribus des Béni Ameur. Le livre, écrit en arabe très simple, servira de vade mecum aux étudiants, professeurs et toutes les personnes ordinaires intéressées par l’histoire témouchentoise. L’auteur devait souligner la
rareté des livres sur l’histoire d’Ain Témouchent. Selon lui, il existe un seul livre d’Antoine Carillon écrit durant l’ère coloniale. Quant au second ouvrage, intitulé « Rihlatou el amel » (A la recherche de l’espoir), il se veut un recueil de 77 poèmes écrits par Bekkaddour Ali, ancien professeur de lycée. Depuis 1973, il a commencé à psalmodier l’art de la parole et à écrire des poèmes.
Ce recueil est composé de deux parties : la première est l’expression des sentiments du poète durant sa vie selon un ordre chronologique de circonstances. Dans la seconde partie, il a illustré son appartenance à la société algérienne et l’évolution sociale, culturelle et économique du pays. Des poèmes de solidarité avec la nation arabe, notamment sur la souffrance du peuple palestinien. La majorité de ses poèmes ont trait au nationalisme, à l’éducation et à la religion. Les deux auteurs ont remercié vivement l’association culturelle d’Ain Témouchent « Joudour » (Racines) d’avoir édité leurs ouvrages.

Source : Voix-Oranie

3 Comments

  1. Boudieb-Humbert dit :

    Pour ceux qui hélas ne lise pas l’arabe, allez vous nous faire une traduction de cet ouvrage.
    Témouchentoise de souche mais vivant à l’étranger depuis 50 ans j’aimerais pouvoir lire des livres sur ma ville.
    Dans ma famille nous avons eu le livre de M. Antoine Carillon mais nous l’avons prêté et il n’est jamais revenu.

    J’attend avec impatience le version en français, merci

    Bien cordialement

    Répondre
    • R.M dit :

      C’est avec plaisir de vous donner quelques donnees historiques sur la ville d’Ain temouchent a partir de mon dernier livre intitule « AIN TEMOUCHENT A TRAVERS LES EPOQUES  » qui vient d’etre publie en arabe .ce dernier vient s’ajouter aux livres ecrits en Français par d’autres ecrivains temouchentois comme m. kALI,SAFI BOUJEMAA , MOUAS SAID et d’autes interesses.
      L’Histoire d’Ain temouchent comme d’autres villes en Algerie est bien prolongèe dans l’Histoire generale .c.a.d, il remonte dans les differents epoques .de la prèhistoire à nos jours .cette HISTOIRE est passionnant à le connaitre, car il nous donne l’envie de connaitre le passé pour comprendre le prèsent .
      Ain Temouchent : Sufat ,Albulae , Siga .Rechgoune, Hammame Bouhadjar . BeniSaf et d’autres lieux de la règion ont tous des evenements historiques qui ont marquès par leurs empreintes l’HISTOIRE de notre belle Algerie.

      Répondre
  2. tmch dit :

    bjour
    je suis en possession de l’oeuvre d’ Antoine Carillo gravée sur CD que mon ami Gérard TEISSERE (ancien habitant de Témouchent ) m’avait envoyé pour me documenter
    Si quelqu’un est intéressé par ce document pour sa recherche ou pour enrichir sa culture sur notre bonne ville des années d’avant 1962 il pourra me contacter à cette adresse: momo-deza@hotmail.fr ou téléphoner à ce n° 0033677108911, je me ferai un plaisir d’y répondre favorablement
    Mes amitiés à tts les Enseignants de Témouchent :roll:

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman