Plan de prévention contre les intoxications alimentaires

Il est patent qu’au cours de ces dernières années, le nombre des intoxications alimentaires a sensiblement augmenté, notamment en période estivale. La chaleur aidant, la prolifération de microbes trouve un terrain favorable en milieu gastronomique, particulièrement dans les pâtisseries, comme l’atteste le tableau des cas d’intoxication recensés en 2008 et qui s’élèvent à 168 dont 88 dus à la consommation de gâteaux. Le 8 avril 2008, 26 personnes étaient hospitalisées à Hammam Bouhadjar pour des troubles digestifs liés à la prise de pâtisserie. Le 15 août 2008, 22 cas d’intoxication sont signalés à Aïn Témouchent. Le chef de wilaya et les villes de Béni-Saf et Sidi Ben Adda se distinguent parmi les cités les plus touchées par le phénomène, lequel risque de progresser pendant lemois de Ramadhan.
Dans cette optique, la Direction du commerce a déjà échafaudé un programme de lutte contre les intoxications alimentaires. Il faut savoir que le phénomène atteint généralement les personnes âgées, les enfants, les femmes en grossesse, et les malades souffrant de pathologies diverses. Des recommandations sont fournies par la Direction du commerce concernant la nécessité de veiller à l’hygiène corporelle, de procéder au nettoiement des lieux de restauration et de préparation de la nourriture, de respecter la chaîne de froid s’agissant des viandes et poissons congelés, d’éviter de laisser les aliments à l’air libre etc.
Toujours dans ce cadre, les commerces spécialisés dans la restauration doivent se conformer aux règles d’hygiène et s’assurer de la bonne santé des employés. Autant d’indications maintes fois soulignées qui n’ont pas empêché cependant d’enregistrer entre le mois de mars et juin 2009, 64 cas d’intoxication alimentaire dont 57 ont séjourné à l’hôpital. Les résultats après analyses au laboratoire ont incriminé des produits comme les jus, la viande de poulet, les boissons gazeuses, les oeufs, les pâtisseries, la mayonnaise périmée… Le 5 juin passé, une intoxication collective a touché 19 personnes à Aïn Tolba, suite à un festin au couscous.
Le mois de Ramadhan qui s’annonce, risque d’accroître la tendance avec l’ouverture d’une multitude de commerces de zlabia et autres gâteaux. A cet effet, des mesures strictes sont envisagées afin de limiter au maximum les cas d’intoxication alimentaire.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman