Plus de 1.000 hectares ravagés par le ver blanc

La DSA de la wilaya d’Aïn Témouchent a fait procéder au recensement des superficies touchées par le ver blanc et qui sont estimées à plus de 1.000 hectares, après que les subdivisions agricoles eurent été informées du ravage causé à leurs cultures viticoles par le ver blanc. Les fellahs touchés activent dans les zones viticoles respectives de Aïn El-Arbaâ, Oued Sabbah, Tamazoura, Hammam Bouhadjar et une petite partie d’El-Amria, sachant que le bureau des plaintes est toujours ouvert aux fellahs désireux de faire leur déclaration. Une fois le rapport final ficelé, ce dernier va être transmis au ministère de l’Agriculture, pour débloquer une enveloppe pour financer la lutter contre ce ver parasité, qui rappelle-t-on est une larve vorace du hanneton commun. Un fléau qui a déjà menacé la région en 2006. Cette même région s’étalant sur plus de 6.000 hectares avait subi à l’époque les premiers outrages.
Devant ce constat, l’APW avait aussitôt réagi, en débloquant plus d’un (1) milliard de cts, pour mener cette lutte. Malheureusement, cette campagne n’a pas été renouvelée les années suivantes, alors que les spécialistes ont toujours recommandé de rééditer la même opération, jusqu’à éradiquer cet insecte destructeur. De plus, ce traitement doit se faire simultanément avec les wilayas limitrophes de Sidi Bel-Abbès, Tlemcen et Oran, ce qui n’est pas le encore le cas semble-t-il, puisque chaque année à la même période ce sont les mêmes lamentations qui reviennent dans ces régions et pour cause. Livré à lui-même, le fellah ne peut plus traiter seul ses parcelles attaquées, faute de disposer de moyens financiers pour les raisons déjà connues, d’autant plus que les produits phytosanitaires ne sont pas donnés.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman