Plus de 150 fellahs au siège de l’UNPA

agriculturePlus de 150 fellahs affiliés, venus des 28 communes de la wilaya d’Aïn Témouchent, se sont réunis, dimanche dernier au siège de l’UNPA, sous la présidence du leur secrétaire général, M. Beliali Saïd, qui ne cesse de réclamer le gel des poursuites judiciaires engagées par la CRMA contre les fellahs, qui n’ont pu rembourser les crédits obtenus de cette caisse. Cette réunion avait été réclamée par les fellahs confrontés à ce problème et qui sont menacés de subir les foudres de la justice. Après l’ouverture des débats par le S/G de l’UNPA, la parole fut donnée aux représentants communaux des fellahs. «La première exigence, disaient-ils, est de mettre fin à la pression à laquelle les soumettent les huissiers de justice, en se présentant tous les jours, pour procéder à la saisie en cas de non paiement de nos dettes».
Le dernier de ces fellahs s’est vu, semble-t-il, présenter une mise en demeure lui réclamant pas moins de 100 millions de cts à verser cash, faute de quoi… Certains fellahs affichent des dettes de 400 millions de cts, alors qu’ils jurent par tous les saints, n’avoir pas le moindre sou vaillant et pour cause. Selon eux, la vigne sur laquelle beaucoup ont tablé par le passé, ne rapporterait actuellement pas grand-chose, depuis que le raisin de cuve n’est plus demandé sur le marché et quand il lui arrive de l’être, c’est à un prix dérisoire qu’il est livré, «ce qui ne nous permet même pas de rentrer dans nos frais de taille, de traitement aux produits phytosanitaires et autres travaux de labours», ont-ils souligné.Telles sont les raisons souvent entendues, tandis que d’autres n’auraient même pas encaissé leurs dus, depuis qu’ils ont livré à la COOPVIT, la récolte issue des vendanges 2006. D’autres encore signalent avoir fait quitter l’école à leurs enfants, pour les mettre avec eux aux travaux des champs, faute de pouvoir leur financer leurs études. D’autres enfin, réclament l’électrification des fermes qu’ils exploitent, parce qu’ils ne parviennent pas à tirer autrement l’eau des puits, pour l’irrigation de leurs champs. Une demande restée sans suite à ce jour…
M. Beliali Saïd, S/G de l’UNPA de la wilaya d’Aïn Témouchent, a enregistré dans un PV, tous les arguments exposés par les fellahs. Un PV qu’il s’engage à adresser, au nom des fellahs, au président de la République, et dans lequel il demande l’arrêt des poursuites judiciaires. Par la même occasion, à défaut d’obtenir l’effacement des dettes contractées par ces paysans devenus insolvables, il est demandé leur rééchelonnement à long terme. Par ailleurs, il demande le soutien du vignoble ou bien de permettre l’arrachage de la vigne qui n’apporte plus rien aux fellahs, pour la remplacer par d’autres cultures de meilleur rapport. Enfin, il est demandé aux responsables d’arrêter de dévaloriser le fellah et qu’à défaut d’intervenir plus rapidement, il faudrait envoyer une commission d’enquête sur le terrain, pour constater de visu la situation, dans laquelle se débattent les fellahs ciblés.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman