Plus de 7 milliards de dinars pour l’eau

Dans un communiqué de la cellule de communication adressé ce lundi à notre bureau, le secteur des ressources hydriques a, «dans le cadre de l’investissement public de l’Etat (I.P.E.), lancé trois importants transferts d’eau potable d’une longueur de 200 km et totalisant une enveloppe de 3,5 milliards de dinars». Le communiqué précise que tous les porteurs d’eau ont un seul départ à partir «du grand réservoir (50.000 m3) de Dzioua». Lancés en juin 2009, les trois aménagements hydrauliques en fonte ductile « seront réceptionnés avant la fin de l’année en cours», note la source d’information. Cependant, s’agissant du couloir du littoral, «un tronçon de 25 km a été mis en service durant la deuxième semaine du mois sacré du ramadhan». Ce transfert a «permis l’amélioration notable de la plage horaire et la dotation journalière de pas moins de 15.000 hab. relevant des communes de Ouled El Kihel et Terga». Le porteur d’eau du littoral est destiné aussi à alimenter les villes côtières, les zones d’expansion touristique y compris la plage de Madagh 2 située à la limite maritime d’Oran. Le communiqué de la cellule de communication de la wilaya précise que «la plage horaire de distribution est passée de 04 à 5h/j tous les 10 jours en 2008 à H24 en 2010». Fini le calvaire des veillées et des longues attentes, fini les seaux, les bidons et les citernes», disait un groupe d’habitants de Terga rencontré à la poste d’El Malah, hier après-midi.
Par ailleurs, cite la source d’information de la wilaya, «la dotation moyenne de la wilaya a connu une nette amélioration durant ces deux dernières années. Elle est passée de 80 à 132 l/j/habi. en 2010». Actuellement, les grands centres urbains (Aïn Témouchent – Béni Saf – Malah-El-Amria-Hassi El Ghella, Béni-Saf, Terga, Ouled Kihel) ont de l’eau en permanence. L’amélioration «a touché 80% de la population» qui est de 379 000 hab. Le communiqué souligne, par ailleurs, qu’une enveloppe de 3 milliards de dinars a été consommée dans des opérations de réhabilitation, de rénovation et d’extension de réseaux publics d’alimentation en eau potable (RP. AEP).
Aussi note-t-on que les opérations sus citées ont permis la résorption «des déperditions d’eau dan les réseaux et les adductions jusqu’à 20%. Le linéaire global touché par la réhabilitation et la rénovation est de l’ordre de 290 km. Par ailleurs, le problème d’eau qui prévaut dans la plaine de la M’leta, composée des communes de Aïn El Arbaa, Sidi Boumediene, Tamzourah et Oued Sebbah, sera résolu une fois réceptionné le transfert Hassi El Ghella, Aïn El Arbaa, Tamzourah et dont la date avancée est la fin de l’année en cours, précise le communiqué de la cellule de communication de la wilaya d’Aïn Témouchent. En somme, «48.000 habitants bénéficient de ce transfert d’eau évalué à 85 milliards de centimes.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman